Ramasse-tout ou Ma repentance sur le Front d’après

Oui, la corde au cou comme un bourgeois de Calais ou d’ailleurs, je me repens d’avoir un instant douté de cette vérité : il faut voter Marine Le Pen, non Bruno Gollnish.

Fou que j’étais. Quel égarement coupable ! quelle tragique méprise, quel manque de sens !

L’un de mes griefs malhabiles, fruits de ma méchanceté et de mon manque de sens national (on aura décidément tout dit ici), ce qui m’a égaré et m’a empêché de réagir en vrai national-lepéniste, c’est que j’avais vu quelque incohérence dans des propos vagues, qui pouvaient dire tout aussi bien que l’inverse.

Mais là où je ne voyais qu’incohérence et vague, les yeux bleus de Marine qui brillent d’une bonté nécessaire envers tout ce qu’elle peut accueillir de concours et de bonnes volontés voyaient plus loin que ma pauvre jugeotte. Comment en eût-il été autrement ?

Ainsi l’on voit aujourd’hui VoxNR et la LDJ se ranger ensemble — ensemble ! mesure-t-on bien le sens de ce mot et ce qu’il porte d’espoir ? — sous la bannière de la nouvelle sainte de la Patrie. Oh j’entends bien les quelques incrédules, les quelques mécréants, les quelques traitres, en un mot, qui soulignent que Marine n’aurait peut-être pas, réunies en sa personne, toutes les qualités pour prétendre être la nouvelle Jeanne d’Arc. Basse et vile attaque. Qui d’autre depuis la Pucelle a réussi ce tour de force d’enrôler sous sa bannière tout ce que le patriotisme compte, depuis les ligue communautaires jusqu’aux nationaux-révolutionnaires pro-palestiniens ?

Oh ironie ! c’est précisément là où, myope que je suis, je ne voyais que vague et brumes, c’est là que se révèle le génie clair de Marine et de ses partisans. Car ce n’est pas une simple rencontre qui fait voter Marine à la LDJ et à VoxNR — même si les premiers voteront dans les faits un peu moins, étant, j’imagine, moins fréquemment membres du Front national à jour de cotisation.

En effet : c’est avec des arguments semblables que la Ligue de Défense Juive et M. Bouchet invitent à voter pour la meilleure des candidates. Rencontre merveilleuse, que dis-je ? miraculeuse ! Quel Français, entre ces deux extrêmes, pourra rester insensible à une telle rencontre d’hommes et d’arguments ? Certes, on verra ça et là quelques différences de présentation, on croira même lire dans le texte publié par la LDJ un appel discret à Marine pour qu’elle épure M. Bouchet. Et dans la prose de VoxNR, il suffit de remplacer « compagnies transnationales » par finance juive ou « libéralisme » par banque israélite pour retrouver des accents qui pourraient légitimement inquiéter la LDJ. Vétilles… Dans un même mouvement montant des tréfonds du pays, dans un même appel à Marine comme dernier recours (M. Bouchet nous en presse assez, à la manière d’un vendeur d’immobilier qui vous explique qu’il faut vous dépêcher), dans ce mouvement d’espérances et de ferveurs marinistes, ce que j’aurais naïvement cru des incohérences comiques ou des symptômes de creux sont traités avec raison, avec raison nationale, avec raison patriotique, avec raison politique comme des points de détail qui ne doivent pas obscurcir l’espoir d’un Front rénové.

Et dans le texte même de M. Bouchet c’est M. de Benoist qui nous donne la formule finale de cette rénovation :

L’alternative à laquelle [le FN] se trouve confronté aujourd’hui de manière aiguë est toujours la même : vouloir encore incarner la “ droite de la droite ” ou se radicaliser dans la défense des couches populaires pour représenter le peuple de France dans sa diversité.

Votez, oui, votez Marine. Votez pour l’entrée de la diversité au Front National. Elle est NR, voyez son keffier, elle est LDJ, voyez sa kippa.

Votez pour la candidate officielle et omnibus.

Marine candidate officielle

Publicités
Cet article a été publié dans Bidou côté Pipole, et après?, Rachetons-nous. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

135 commentaires pour Ramasse-tout ou Ma repentance sur le Front d’après

  1. UnOurs dit :

    Je suis très con, quelqu’un pourrait m’expliquer comment on peut, dans le même mouvement, conspuer le transnationalisme et se satisfaire de la diversité extra-européenne ?
    Ou formulé autrement, comment arrive t-on à concilier un certain combat contre les lobbies « hors-sol » avec son propre positionnement, pourtant structurellement « planétariste » ?
    AdB et les Babibouchettes sont problablement trop intelligents pour moi, parce que j’ai beau me creuser la tête, je ne vois pas la cohérence de la démarche.

  2. UnOurs dit :

    ….vouloir encore incarner la “ droite de la droite ” ou se radicaliser dans la défense des couches populaires pour représenter le peuple de France dans sa diversité…
    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    En fait, tout ceci est foutrement intéressant (j’ai eu un sursaut de perspicacité).

    Pour le club AdB/Bouchet, la droite de la droite, c’est grosso-merdo les Z’ids, porte d’entrée du « white nationalism », donc d’un nationalisme de type ethno-racial fonctionnant sur le même mode que…… tata…. le sionisme, lui même inspiré de…. enfin passons 😉

    Donc, comme toute cette équipe reste rabbiquement antisémite, ils préfèrent s’acoquiner avec toute la diversité arabo-africaine (au risque de plomber définitivement l’Europe et la race blanche), plutôt que d’accepter un modèle ethno-national européen qui pourrait, dans le contexte bien particulier de ce début de 21ième siècle, ne pas forcément s’emplâtrer avec l’ethno-nationalisme judéo-israélien (oh, pas les grosses tapes dans le dos, mais plus les poings dans la tronche).

    Et on en arrive à la situation paradoxale où certains antisem’s axent leur démarche sur des arguments parfaitement inversés par rapport à leurs anciennes fondations dogmatiques (Israël critiqué parce que trop nationaliste, pas assez démocratique, les Juifs parce que pas assez « mélangistes » pour eux etc…). Tandis que ceux qui sont restés sur ces anciennes fondations (la terre et le sang, la race et le sol) en viennent à une certaine course parallèle, donc sans chocs immédiats, avec leurs anciens ennemis.

  3. Vertumne dit :

    @ UnOurs: je crois que ce rapprochement timide, mais significatif entre la Droite Nationale FDS et les Juifs nationalistes, au delà de l’instauration d’un « ennemi commun » (l’allogène musulman) tient à une vision du monde et à des expériences de vie partagées. Les populations prônant la hiérarchisation sociale et l’enracinement ethnique (FDS natios, Juifs natios) se trouvent naturellement des affinités civilisationnelles. Le Français qui sait que son pays est avant-tout « une nation de race blanche et de civilisation gréco-latine » dont le quartier ne cesse d’être envahi par le quart-monde (le plus souvent musulman) se trouve dans une situation similaire à celle du citoyen israélien qui sait que le caractère juif d’Israël est en train d’être grignoté par le Léviathan islamique.

    Elles s’opposent de plus en plus aux populations prônant une mondialisation égalisatrice sous une seule bannière idéologique (planétaristes FDS et Juifs, musulmans). C’est pour cela que les camps se dessinent de plus en plus nettement, la matrice islamique phagocytant progressivement la vieille gauche occidentale et les Juifs pro-palestiniens. L’islam, religion antiparticulariste et égalitariste constitue le plus petit dénominateur commun de ces factions et l’éperon le plus efficace contre le reste du monde. C’est d’ailleurs à ce titre que l’on voit toute la stupidité des antisémites pathologiques qui par pur haine des Juifs se rangent du côté des pires adversaires de l’identité européenne (M’bala m’bala le mulâtre anti-blanc, Soral le coco pro-arabe jacobin, les islamistes…).

  4. Dia dit :

    @Vertumne

    yes et cette « stupidité » – que l’on ne niera pas – fait l’exact pendant à l’immense connerie des nombreux intellectuels endoparasites qui ont voulu, appelé et oeuvré effectivement à la disparition des peuples et des identités européennes, sans doute par esprit de vendetta.

    (Serais-je donc le seul antisémite pro-sioniste ?)

  5. Bloteko dit :

    « (Serais-je donc le seul antisémite pro-sioniste ?) »

    Je ne sais pas exactement ce que vous entendez par là, mais j’ai eu l’occasion de lire icelieu, et à plusieurs reprises, quelque contributeur – et non des moindres – déclarant n’être pas enthousiasmé outre mesure par la présence d’Israélites ou assimilés en terres Occidentales, et conséquemment approuver vigoureusement leur émigration vers des contrées à leur mesure, Israël en l’occurrence.
    Il va sans dire qu’il(s) l’exprimai(en)t bien mieux que moi.

  6. XP dit :

    @Vertumme.

    « C’est d’ailleurs à ce titre que l’on voit toute la stupidité des antisémites pathologiques qui par pur haine des Juifs se rangent du côté des pires adversaires de l’identité européenne (M’bala m’bala le mulâtre anti-blanc, Soral le coco pro-arabe jacobin, les islamistes…). »

    Ce n’est pas de la stupidité, justement.

    Leur haine des juifs à les mêmes ressorts et puise à la même source que leur haine de l’identité européenne réelle. Et ils ne deviennent pas islamo-compatible ou islamo-indifférent seulement par accident, par haine des juifs, mais parce qu’ils sont plus ou moins séduits, et que l’idée qu’ils se font de l’identité occidentale correspond en réalité plus à l’identité musulmane.
    J’ai par exemple à l’esprit un vieux droitard de ma connaissance, catho-royco, et qui n’a de cesse de critiquer la famille nucléaire, l’individualisme, appelant de ses voeux des communautés élargis, des clans, un modèle familial étendu aux oncles, aux cousins, dans lequel l’individu aurait essentiellement l’identité de son clan.

    Un CAB, que ça s’appelle. Mais je me demande si je n’en ai pas déjà parlé^^

  7. lettow dit :

    J´ai trouvé bien mieux sur fdesouche comme photo de la nouvelle Jeanne d´arc:

    Je vous conseille d´ailleurs d´y lire les commentaires, les pro-marine atteignent des sommets tels que je me demande si ce ne sont pas de vicieux pro gollnisch.
    En attendant la photo de la baleine blanche échouée ce ne sont pas les gollnischiens qui l´ont commises

  8. UnOurs dit :

    …et qui n’a de cesse de critiquer la famille nucléaire, l’individualisme, appelant de ses voeux des communautés élargis…
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++

    En Valais, ce type de clanisme existe encore dans les villages et personne, parmi nos « bouseux » n’aurait à l’idée de devenir musulman ou n’éprouverait la moindre envie de vivre selon les règles d’une société arabo-africanisée ou qu’une société arabo-africanisée s’installe à proximité. En plus, l’esprit paysan, du moins en Suisse romande, reste et a toujours été fondamentalement individualiste, réfractaire à l’autorité.

    Non, l’antisémite rabbique est simplement le pendant opposé du judéolâtre, en ce sens qu’il est incapable de réfléchir hors de son obsession : si le monde juif se prononçait en faveur du retour des dynasties, le royco antisem-rabbique deviendrait immédiatement anti-royaliste ; si le lobby redevenait majoritairement rouge, le judéolâtre libéral-conservateur irait immédiatement s’inscrire dans la plus proche cellule de quartier. Tout ça relève du réflexe.

    Quant aux CAB, c’est encore une autre affaire, un mélange de culte de l’autre, de Vatican II mal digéré et du fait que toute institution est toujours, plus ou moins, du côté du manche, et aujourd’hui le « manche », c’est la diversité, fortuitement musulmane.

  9. UnOurs dit :

    Par exemple, ici…

    http://www.avignews.com/eglise-saint-jean-pour-l-archev-que-il-faut-reunir-les-chefs-religieux-rapidement–@/article.jspz?article=23247

    … si l’emmitré d’Avignon pourrait passer pour un « CAB » de belle facture, ce n’est pas d’abord parce qu’il serait « chrétien », mais bien plus parce qu’il est avant toutes choses respectueux du fonctionnement républicain, attaché à la diversité, pleinement compatible aux sociétés intégrées (le fameux « melting pot », si peu catholique quant à ses origines). Cet appel aux « chefs religieux », cette reconnaissance des « communautés », ce n’est pas structurellement la marque d’une compatibilité avec l’islam, mais essentiellement un signe terminal de la destructuration multi-culturaliste, qui convenait par ailleurs parfaitement à certains, du moins tant que le paramètre « islam » ne se manifestait pas activement.

  10. Vertumne dit :

    Si l’individualisme, en brisant les liens tribaux et les remplaçant par une loyauté envers les institutions a permis aux Européens de l’ouest d’obtenir des structures (police, état, armée, entreprises) infiniment plus efficaces et moins corrompues que celles des nations restées tribales, il se retourne maintenant contre nous.

    A l’heure où les institutions ne servent plus l’intérêt national mais se transforment de plus en plus forces mondialisées, l’individu issu d’une société individualiste se retrouve drôlement seul. Se reposant davantage sur les institutions pour le protéger que sur la famille étendue, si celles-ci ne font plus leur travail, notre individu, incapable de coopérer avec ses semblables est un homme mort. Il ne nous reste donc que deux solutions:
    -soit nous infusons dans nos institutions une composante ethnique (en gros qu’elles ne servent que nos intérêts propres) ce qui implique de se couper de nos ambitions planétaires et déclarer implicitement la guerre au reste du monde.
    -soit nous les laissons tomber pour se fonder sur une solidarité clanique, ce qui fera s’effondrer notre niveau de civilisation.

  11. vaevictisnow dit :

    A mon sens l’Occident c’est une tension entre la communauté et l’individu, qui a été rompue après guerre par les sociales-démocraties, annonçant la victoire sans concession de l’individu. L’Etat remplaçant les communautés, l’Etat étouffant sa Nation. C’est le festivus festivus de Muray. Mais la liberté du festivus est une tromperie, parce que pour être libre individuellement encore faut-il l’être collectivement. Nous sommes soumis à un Etat surpuissant qui se coupe des populations, et à des communautés qui refusent cet individualisme, tirant profit de formes primitives d’organisation pour multiplier leur force dans une société atomisée.

    Il faut retrouver cette tension entre communauté et individu, repenser le lien entre l’individu et sa famille, et entre le citoyen et sa cité.

  12. Coriolan dit :

    Kid Amnesiac avait écrit un fort beau texte sur l’Occident, il y a un an ou deux. Je ne me souviens plus de son pseudonyme à l’époque, m’enfin, il a eu le bon goût de le republier aujourd’hui.

    Ici

  13. Dia dit :

    Et si l’Islam (je pose la question) était plutôt un communisme ? Un millénarisme du grand Tout, de la communauté des croyants ? Non pas, donc, un traditionalisme renforçant les vieilles solidarités claniques mais, au contraire, avec l’émergence d’une subjectivité chamelière, un rêve de gueux de renverser tous les pouvoirs, toutes les frontières et toutes les dynasties, une grande utopie, un mondialisme du désert ?

    Les archaïsmes (c’est peu dire) manifestes de l’Islam ne seraient tout au plus que des compromis offerts par les vieux pouvoirs en places ou encore de simples provocations de minorités conquérantes en territoire dhimmi ? La véritable force de l’Islam ce serait sa modernité, sa connerie enfin planétaire ?

    La droite connaît elle aussi une tentation de ce genre, peut-être source de sa fascination pour l’Islam : tous frères mon frère. Noir ou blancs tous français planétaires ! Il faut entendre ces appels a l’indivision nationale… ces fatwas lepenistes… Et si vos CAB – loin d’être des tradis – étaient d’abord des millénaristes ?

  14. UnOurs dit :

    De l’élément primordial qu’est la race qui détermine et qui inspire, l’Occident (1) s’est toujours manifesté de deux façons : par le visage et par le mouvement. L’Occident, c’est un visage en mouvement.

    Considérons les autres blocs.
    L’Asie : pas de visage.
    L’Islam : pas de mouvement.
    L’Afrique : ni visage, ni mouvement.

    Pas de lien possible avec eux, ils ne nous offrent que la submersion.

    (1) inutile de préciser « européen », il n’y a d’Occident qu’européen.

  15. Rodion dit :

    Vaevictisnow@

    On en avait déjà discuté, je ne suis pas du tout d’accord avec votre analyse de la question.
    L’Occident, c’est pour moi des individus qui confient le pouvoir à une superstructure, et qui recherchent l’équilibre entre le pouvoir qu’ils lui confient et leurs sphères personnelles. La démocratie moderne devait servir à l’origine à donner la possibilité aux citoyens de se protéger de l’État, et cela a bien au contraire été travesti par la social-démocratie, qui ne voit en la Loi qu’une intervention et non un désengagement.
    C’est tout le contraire, la Nation a pris le dessus sur l’État, et à l’avenir elle disparaitra pour laisser place à ce dernier.

    UnOurs@

    Je vous signale que les arabes sont des caucasiens, donc de la même race que nous. Tout expliquer par cela est d’un ridicule inimaginable, prenez une machine à remonter dans le temps et retournez au début du XX° siècle, vous vous sentirez à l’aise, en attendant vous vous êtes trompé d’époque.

  16. Vertumne dit :

    « Je vous signale que les arabes sont des caucasiens, donc de la même race que nous. »

    La race « caucasienne » n’existe pas, génétiquement parlant. Il y a les « caucasoïdes » morphologiques (orthognathie, pilosité, nez droit, pigmentation plutôt claire) comprenant les Européens d’un côté et les « caucasoïdes » non européens (Sémites, Indiens, Iraniens, etc.) de l’autre. Les Européens et « Caucasoïdes n.e. » dérivent d’un ancêtre commun peu éloigné dans le temps, mais ils n’appartiennent pas à la même race:

    De la même manière les Asiatiques et les Amérindiens, bien que mongoloïdes au niveau morphotypique n’appartiennent pas à la même race.

  17. Rodion dit :

    Vertumne, si vous considérez que les arabes et les européens sont de race différente, c’est la porte ouverte à toutes les dérives qui peuvent replonger le continent dans la division.
    En Europe il y a aussi les indo-européens, les non-indo-européens et les populations primitives qui se sont mélangées. En gros si vous différenciez les libanais et les siciliens, vous différenciez aussi les siciliens et les danois, et on retourne en 1933.
    Le concept racial est bien réel, mais complètement éculé, il faut insister sur l’héritage chrétien et gréco-latin au lieu d’entrer dans des concepts casse-gueules.

  18. Vertumne dit :

    « En gros si vous différenciez les libanais et les siciliens, vous différenciez aussi les siciliens et les danois, et on retourne en 1933. »

    Non, ne vous faites pas de soucis, puisque par ailleurs il a été démontré que les Européens appartenaient à la même race:

    http://declinisme.blogspot.com/2008/09/les-europeens-appartiennent-la-meme.html

    Un Marocain est donc plus proche d’un Pakistanais que d’un Espagnol du Sud, par exemple.

  19. UnOurs dit :

    « …c’est la porte ouverte à toutes les dérives… »

    Oh oui, les dérives, c’est encore plus classe que les dérapages !

  20. Rodion dit :

    Oh, donc les européens appartiennent à la même « race »… intéressant, je vous conseille d’aller expliquer à un nationaliste allemand qu’il est du même sang qu’un moldave, ou un tchétchène, je pense qu’il va adorer!
    Non sérieux, vous raconter n’importe quoi là, il y a incontestablement une proximité génétique entre européens en comparaison des autres peuples caucasiens, mais fonder une identité là-dessus est fondamentalement néfaste.
    Déjà d’une aucune société qui a fondé l’appartenance sur le sang n’a tenu à terme, et en plus inévitablement malgré vos preuves « scientifiques » (d’ailleurs quel scientifique serait habilité en 2010 à démontrer qu’il existe une « race européenne ») il y aura des velléités de différencier les celto-germains des autres, c’est l’évidence même.

    PS: J’espère que vous êtes blond aux yeux bleus, parce que pour aller expliquer aux nationalistes allemands qu’ils sont les frères de sang des moldaves, ça vous servira beaucoup!

  21. Vertumne dit :

    « expliquer à un nationaliste allemand qu’il est du même sang blablabla »

    Je n’ai rien à expliquer, ce sont les faits scientifiques. Je ne suis pas un VRP du nationalisme qui vend sa stratégie, j’expose les faits bruts. Cela peut plaire ou déplaire, je m’en fiche royalement. Si seulement cinq personnes sur Terre arrivaient à comprendre que la Terre tourne autour du Soleil, cela ne signifierait pas pour autant que cela est faux.

    « mais fonder une identité là-dessus est fondamentalement néfaste. »

    Pourquoi ? C’est plus sain peut-être de fonder l’identité européenne sur les Droits de l’Homme ?

    « Déjà d’une aucune société qui a fondé l’appartenance sur le sang n’a tenu à terme »

    Les Chinois, les Japonais, les Coréens, les Juifs, les Allemands (jusqu’à récemment) pourront vous répondre lorsqu’ils auront fini de rigoler à votre blague.

    @ UnOurs: « « …c’est la porte ouverte à toutes les dérives… »

    Oh oui, les dérives, c’est encore plus classe que les dérapages ! »

    Cela risque même de faire le jeu de l’extrême droite ^^.

  22. Rodion dit :

    « Cela peut plaire ou déplaire, je m’en fiche royalement blabla »

    Que vous croyez en vos conneries, je m’en moque totalement, mais que vous en fassiez l’identité de l’Europe, oui, ça me déplait fortement.

    « Pourquoi ? C’est plus sain peut-être de fonder l’identité européenne sur les Droits de l’Homme ? »

    Ben un peu oui, ils sont la consécration de la civilisation occidentale, le jour J ça sera très simple de faire le ménage avec ceux qui n’y croient pas ou ne les respecte pas.

    « Les Chinois, les Japonais, les Coréens, les Juifs, les Allemands (jusqu’à récemment) pourront vous répondre lorsqu’ils auront fini de rigoler à votre blague. »

    Non mais sans rire…
    J’avais pourtant bien précisé sur le sang. Les Chinois, les coréens et les japonais n’ont jamais élaboré de théories raciales qui sont purement occidentales, et ils fondent leur identité sur une religion, une culture, une langue commune auquel sont refusé ceux qui ne l’ont pas. Les japonais par exemple n’ont absolument pas l’obsession du non-mélange des races, mais par la force des choses cette identité est défendue et conduit à l’homogénéité ethnique.
    Pour ce qui est des allemands et des juifs, je ne commenterai pas tellement que c’est d’un niveau risible.
    Maintenant étudions les sociétés qui ont réellement prôné le non-mélange ethnique. En fait le seul véritable exemple est la Perse zoroastrienne, qui non seulement n’a pas empêché le métissage mais en plus s’est faite bouffer par Byzance puis par les musulmans en un rien de temps. Et vu la situation de l’Iran aujourd’hui, on ne peut que constater la force du zoroastrisme.
    Dans une moindre mesure il y a l’Athènes de Périclès, mais les mélanges n’ont pas été empêché loin de là, et pour faire face aux macédoniens avec les autres cités, ça a été fabuleux…

    « Cela risque même de faire le jeu de l’extrême droite ^^. »

    Mon dieu que vous êtes nul, c’est désespérant…

  23. Vertumne dit :

    « « Pourquoi ? C’est plus sain peut-être de fonder l’identité européenne sur les Droits de l’Homme ? »

    Ben un peu oui, ils sont la consécration de la civilisation occidentale, le jour J ça sera très simple de faire le ménage avec ceux qui n’y croient pas ou ne les respecte pas. »

    Mais pauvre nouille c’est EXACTEMENT la situation actuelle! La seule chose qui semble unir de nos jours les nations européennes c’est la croyance en ces sacro-saints droadlom, dont voit tous les jours les effets bénéfiques sur nos nations ^^. Et c’est aussi EXACTEMENT ce que font les dirigeants de nos pays: persécuter et (souvent) faire la guerre à ceux qui ne les « respectent pas ». Donc à vous lire la situation actuelle est bonne puisque 1) l’Europe est unie par les droadlom’ 2) elle s’oppose à ceux qui ne sont pas d’accord avec elle. Vous saisissez à présent l’indigence de vos propos ? Question subsidiaire: c’est pour quand votre « jour J », Mme Irma ?

    « Les japonais par exemple n’ont absolument pas l’obsession du non-mélange des races »

    Vous ne comprenez pas que vous vous enfoncez davantage ?

    Cher Rodion (je vous parle gentiment parce que vous m’avez l’air plus bête que méchant) il n’existe probablement pas de peuple plus obsédé par l’idée de race et d’homogénéité ethnique que le peuple japonais. Si vous pensez le contraire je crois que votre cas est désespéré. Intervenir sur ILYS nécessite un minimum de bagage intellectuel, sinon il vous contenter de lire religieusement les commentaires d’internautes plus doués que vous, et ce pour votre propre édification :-).

  24. Vertumne dit :

    « sinon il FAUT vous contenter »

  25. Rodion dit :

    Sans déconner, un Aryen vient me donner des leçons sur de soi-disant bagages intellectuels que je n’aurai pas alors que lui-même est assez con pour utiliser une étude scientifique des années 2000 démontrer qu’il existe une « race européenne ».

    Étant donné que c’est une spécialité sur ce blog de jouer les airs supérieurs alors que l’on a la capacité de conception de la pensée de Steevy, je m’en vais être pédagogue.
    Les Droits de l’Homme sont utilisés pour faire venir en masse des gens qui ne respectent PAS les Droits de l’Homme, et qui ont bien l’intention de marcher dessus. Il y a donc une contradiction fondamentale dans tout ça, et au lieu de se la jouer musulman en marchant dessus comme les allogènes, je pense que l’occidental se doit de dénoncer l’immigration en ce sens au lieu de vouloir revenir à des concepts qui ont fait 40 millions de morts sur notre continent. Tout n’est que contradiction, c’est pareil quand on nous dit que l’immigration est une ouverture alors que l’on perd notre faculté de pensée et de critique en proportion du nombre de nouveaux venus. Pour l’instant toutes les contradictions, qu’elles soient idéologiques, géopolitiques ou économiques tiennent tant bien que mal uniquement parce que nous sommes des nations ISOLÉES prônant chacun NOS Droits de l’Homme. Mais ça ne va pas durer longtemps, et le jour J, le ménage sera fait au nom de cela, et non d’une identité sanguine.

    « il n’existe probablement pas de peuple plus obsédé par l’idée de race et d’homogénéité ethnique que le peuple japonais »

    Encore une fois, en plus de faire preuve d’un manque flagrant de subtilité intellectuelle, vous faites preuve là d’une inculture que je ne dirais pas crasse parce qu’elle ne me semble pas essentielle.
    Je connais trois hommes qui sont allés tenter leur chance au Japon, les trois ont trouvé une gentil japonaise en moins de deux ans qui accepte des les épouser pour qu’ils puissent rester définitivement. C’est connu comme le loup blanc que les nippones craquent pour les blancs (David Beckham, ça vous dit rien?), je suis consterné que vous me sortiez de telles âneries. Et d’après ce qu’on ma dit, il est fort probable que si ils étaient autant envahi que nous, ils subiraient grosso-modo le même nombre de couples mixtes.
    Seulement ils ne sont pas envahis, mais ce n’est pas pour des idéaux racialistes. Ils défendent une identité avant tout nationale et religieuse, parce que contrairement à nous ils sont une civilisation en eux-mêmes pour diverses raisons, et n’ont donc pas les mêmes problèmes que nous dans tout cela. C’est uniquement pour cela qu’ils ne subissent pas de problèmes d’immigration massive, sinon les japonais n’ont aucun remord en soi à faire leur vie avec des non-japonais vivant sur leur territoire, et cela parce qu’ils ne sont pas envahis.
    Donc je répète, ils défendent une identité non-ethnique, et par la force des choses ils conservent leur homogénéité, alors que toutes les sociétés purement raciales se sont toutes écroulées (l’Iran?).

    Et j’ai déjà dit que les changements auront lieu avant 2015.

  26. UnOurs dit :

    Je connais, de loin, un gars dont le père est suisse et la mère japonaise.
    Il a essayé de s’installer au Japon, n’a pas pu obtenir la nationalité du pays et a toujours senti que les autres Japonais le considéreraient définitivement comme un étranger, malgré son métissage. Il est rentré en Suisse, un gars très bien au passage.

    +++++++++++++++++++++
    Seulement ils ne sont pas envahis, mais ce n’est pas pour des idéaux racialistes. Ils défendent une identité avant tout nationale et religieuse…
    +++++++++++++++++++++

    Quoi de mieux que l’harmonie, avec ses infinies et mystérieuses interpénétrations, du contenant et du contenu, de la matière et de la forme.

    Rappelons que cette harmonie n’est pas strictement binaire, « on-off » : elle peut parfaitement tolérer des variations, non-essentielles, à sa périphérie ou même certaines transformations vitales, mais sur les très longues échéances, bien au-delà de la conscience humaine individuelle ou même de la mémoire de groupe.

    Evidemment, tout ceci n’est intelligible qu’à ceux qui comprennent la notion, non pas de frontière stricte, mais de zone-frontière progressive, mais néanmoins agissante.

  27. UnOurs dit :

    Ils défendent une identité avant tout nationale…
    +++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Que peut bien représenter une identité qui n’aurait pas d’abord un soubassement ethnique globalement défini ?

    Plus de Mohicans.
    Plus d’identité mohicane.
    Pour toujours et à jamais.
    Et cela même si les valeurs mohicanes
    auraient été exhaustivement documentées.

  28. UnOurs dit :

    alors que toutes les sociétés purement raciales se sont toutes écroulées (l’Iran?)…
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Ou alors on pourrait dire que ces sociétés « purement raciales » se sont écroulées, parce que la défense de la race (dont le système de castes) a échoué face à des pressions exogènes trop fortes.

    Je suis d’ailleurs persuadé qu’un mathématicien pourrait réunir tous ces paramètres en équations opérantes, déterminant jusqu’à quel point de « diversité » un substrat ethnique peut perdurer comme ensemble cohérent (je crois que cela se fait dans un autre domaine – les assurances – avec des calculs très pointus sur les risques).

  29. Anton dit :

    Rodion, arrêtez vous, il fait mal au coeur cet échange.

  30. vaevictisnow dit :

    Les naturalisations au Japon sont très difficiles à obtenir. Des communautés coréennes y vivant pour certaines depuis un siècle ont toujours un statut étranger, c’est vrai aussi pour les Chinois. Lire cet article sur les Zainichi. Ces communautés mal intégrées sont largement sur-représentées parmi les troupes yakuza.

    Les Japonais ne sont pas envahis malgré la proximité de pays comme la Chine. Cherchez l’erreur… En fait ils subissent aussi une forte pression migratoire. La population étrangère a pris 50% en 10 ans, surtout des Chinois, mais ils ont une politique migratoire beaucoup plus dure que la notre. Ils n’aiment pas beaucoup les étrangers et ne veulent pas d’immigration, ce qui explique leurs choix technologiques. Ils développent des robots pour les services à la personne, là où nous voulons faire venir des Africains.

    L’idée nationale et religieuse a pour fond une identité ethnique, puisque l’identité c’est avant tout une affaire de reconnaissance. C’est regarder un autre homme et se dire : « Il me ressemble. Parce que son visage a des traits similaires, que sa couleur de peau est comparable, qu’il parle une langue proche, qu’il a les mêmes croyances, etc… »

  31. Sven dit :

    Le saint prophète Rodion a parlé !

    Ses apôtres lui ont rapportaient la très sainte vérité, Ils ont traversaient les mers pour ce rendre la où le monde fut créé, la où l’archange Gabriel avait fait basculer Lucifer dans la gueule de la très haute autorité de lutte contre les discriminations!

    Mais le diable s’accouplant à des moutons recouvert de svastika engendra des hommes vils à la peau jaune mais au femme délicieuse et ouverte sur le plan ethnique.

    Mais oui! Ce sont ses apôtres qui lui ont rapporté la vérité sacrée au saint prophète que son nom soit loué car c’est par la très sainte déclaration des droits de l’homme que son esprit fut purifié!

    Oui le saint prophète à le droit d’être injurieux, buté et malhonnête !! car c’est par la très sainte union des gentils européens contre ceux méchants et pas beaux que ses pouvoirs furent transmis.

    Loué soit Rodion et que UnOurs, Vertumne et consorts crèvent dans les flammes du multiculturalisme!

  32. vaevictisnow dit :

    Comment savoir si on appartient à la même race ? Un test empirique.

    La dernière fois que je me suis présenté à un guichet pour m’enregistrer pour le tir en campagne, en Suisse, le type au guichet m’a demandé de quel village je venais. J’étais arrivé la veille et je n’avais jamais mis auparavant les pieds en Suisse.

    C’est aussi simple que cela. Un Breton peut passer pour Suisse, on lui demande de quel village il vient, tant bien même il serait arrivé la veille. A un Africain ou à un Arabe, même présent depuis 50 ans, on lui demandera d’où il vient, de quel pays. C’est peut-être injuste, mais c’est comme ça. Le premier critère de reconnaissance c’est le physique, la peau, les traits du visage.

  33. Dia dit :

    Je ne sais pas pourquoi dès qu’il s’agit de race on nous fait le coup de la race « pure » qui n’existe pas. On en dirait tout autant de la justice pure, du communisme ou d’un triangle. Il n’y a pas non plus de mouvement rectiligne continu dans la nature. Ça n’a pas fait taire Galilée. Oui, il y a des marges et personne au centre. C’est tout de même un ensemble, une race. Ce qui change, ce qui se refait sans cesse cesserait d’être le même ? La montagne devient insensiblement une vallée et donc pas de montagne, pas de vallée ? Le jaune, le rouge une même couleur orange ? Sophismes.
    Si une approximation ici morpho-psychologique est opérante à chaque fois, elle est suffisante. Est-ce si dur de l’accepter ?

    Aussi : les récentes découvertes génétiques semblent conforter le biologisme naturel strict mais le biologisme naturel n’est qu’une simplification que ne s’autorisaient pas même les plus dingues des nazis (surprise).

    On hérite plus constamment et plus surement des habitus de son clan que de la couleur des yeux. Qui dira si c’est culture ou nature ? La culture se fait sans cesse nature, s’incorpore. Toujours les hommes se choisirent, ils se sélectionnent sans arrêt. En un certain sens, des bobos qui inscrivent leur gosses dans une écoles privée pour y apprendre le latin ont une praxis tendanciellement racialiste (ce que perçoivent bien les talibans de l’antiracisme et les ayatollahs de la carte scolaire d’ailleurs). En un certains sens aussi on peut dire que les guerres occidentales des 19eme et 20eme siècle ont fait disparaître (et sans mélange) les meilleurs éléments de la race française.

    Pour une fois que l’on tient un concept non abstrait, unissant la nature et la culture, la liberté et le destin, le passé et l’histoire future, surtout, surtout unissant le corps et la psyché – dans un mot synonyme d’élégance et de noblesse – pour une fois qu’on « dépasse » les utopies, les abstractions de l’universel permettez que – sans crispation – l’on y tienne !

  34. Bob Arctor dit :

    Quid du métissage intra-européen ?

    L’anecdote de Vae Victis est intéressante dans la mesure où elle dénote un harmonisation preque achevée des populations européennes.

    L’exemple est probant surtout en France dont les villes nous offrent un chaos de races inimaginables.

    On ne sait tout simplement pas d’où viennent tous ces gens, c’est dingue ! On croit déceler chez les uns quelques gènes de bourgeoisie parisienne, quelques traits normands ou ascendance gasconne mais cela s’arrête là… L’immigration extra-européenne et sa relative acceptation ne fait que prolonger la lente dissolution des communautés françaises, si j’ose dire. On se dit d’Alsace, de machin ou de bidule mais par pure folklore géographique, comme d’autres se disent du 93 et avec un accent burkinabé.

    Je ne sais pas s’il faut s’en réjouir ou le déplorer, car c’est de ce genre d’uniformisation que naissent les génies nationales, mais je vois trop de corélations entre cette implacable indifférenciation et l’absence de reflexes immunitaires contre l’immigration de masse extra-européenne pour ne pas m’en inquiéter.

    Du reste, il n’y a qu’à voir le traitement des immigrés dans une Corse qui sent bon l’archaïsme et l’immobilité et le comparer au deversoir francilien, où le processus d’ndividualisation est aussi ancien et fort que les merveilles de culture qui l’ont vu émergé.

  35. XP dit :

    @Dia

    « Pour une fois que l’on tient un concept non abstrait, unissant la nature et la culture, la liberté et le destin, le passé et l’histoire future, surtout, surtout unissant le corps et la psyché – dans un mot synonyme d’élégance et de noblesse – pour une fois qu’on « dépasse » les utopies, les abstractions de l’universel permettez que – sans crispation – l’on y tienne ! »

    J’ajoute que ce concept a pour lui de favoriser la liberté, et d’éviter que les hommes aient sur le dos la carapace des archaïsmes et des traditions. Ce qui doit se transmettre se transmet sans qu’on y pense, sans qu’il faille se contraindre et se replier.
    M’est d’ avis que c’est ça, qui explique l’incroyable aisance et la réussite des Juifs à peu près partout où ils s’installent. La tradition, l’héritage, sont laissés à quelques religieux à papillotes, et tout le reste passe par le sang. Nul besoin de contraindre qui que ce soit à pratiquer ni même à croire, et pas même à afficher un quelconque respect pour la communauté, un juif remonté contre sa tradition ne cessant nullement d’être considéré comme Juif, celui-ci finissant d’ailleurs toujours par se sentir Juif et l’affirmer (à l’instar de Benny Levy)…. Que vous ayez une kippa sur la tête ou que vous soyez en Jeans et Bombers dans un magasin du Sentier, qu’importe, vous êtes juif…
    La race est donc paradoxalement un concept qui répond à la nécessité de s’adapter, de s’ouvrir et d’embrasser le présent et le futur, tandis qu’une transmission sans gènes entraîne un repli sur soi-même et une régression.
    Ce que je dis là est on ne peut plus concret : rien de plus passéiste que celui qui ne croit pas à la race, à la transmission par les gènes. Quand le Républicain métissolâtre ne fait pas chier son monde avec son orthographe et ses Belles Lettres, c’est avec ses terroirs, sa tradition républicaine ou ouvrière, ses souvenirs de 36, son Chateaubriand, ou je ne sais quel autre vieux bibelot.

    On insiste beaucoup trop à mon avis sur le caractère idéologique du refus du concept de race, et on l’explique un peu trop facilement en invoquant l’ethnomasochisme, l’universalisme…. Il y a une autre explication en vérité, qui complète la première: l’absence de sensibilité et de finesse, le besoin de définitions encyclopédiques, prises à la lettre. La Tradition Française? Des livres, des terroirs, des recettes de cuisines, des règles de conjugaisons, des choses bien matérielles. Or, c’est quelque chose de beaucoup plus dur à définir. Qu’est-ce qui se transmet à travers les gènes? C’est très difficile à décrire, et pourtant, il passe quelque chose, nous le savons parfaitement, c’est très facile de s’en rendre compte (il suffit de se promener tour à tour à Trappes et dans une bourgade française préservée) et très difficile à définir…. Et les paresseux ont besoin de définitions sur lesquelles ils n’ont plus à revenir.
    A l’origine de ce refus obstiné de la race, il y a beaucoup de paresse et l’affaissement de la pensée occidentale sous le poids de la massification de l’enseignement, de l’académisme et du règne de la définition qu’elle a entrainée.
    Pourquoi un français pur souche qui ignore tout de la Tradition, des Lettres et de l’histoire de son pays (comme ce fut le cas de la quasi-totalité de nos ancêtres, lesquels, jusqu’en 1900, ne parlaient parfois pas le … français, mais le breton ou le provençal) est-il cependant bien français, et mille fois plus qu’Aimé Césaire? Voilà un vrai sujet de réflexion, du genre qu’on déteste, à l’époque des gardiens de vaches diplômés.

  36. Bob Arctor dit :

    @XP: « A l’origine de ce refus obstiné de la race, il y a beaucoup de paresse et l’affaissement de la pensée occidentale sous le poids de la massification de l’enseignement, de l’académisme et du règne de la définition qu’elle a entrainée »

    Le règne de la définition, c’est exactement ce qui nous tue. Il est hors de question de concevoir le monde à l’abri des théorèmes sociologisants. On est en pleine mathématisation de la perception.

    Un badaud affirme que la nouvelle génération d’immigrés est casse-couilles ? On lui demandera d’où il sort cette assertation, quelles sont ses chiffres, ses sources et les études sérieuses sur lesquelles il se base pour affirmer cela.

    Or, on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres et aux enquêtes. Le règne de la définition, c’est aussi le règne de la confiscation de la pensée par les spécialistes. Je veux bien concevoir que dans certains domaines, le bulot ne raconte que des conneries, mais dans celui si particulier de la cohabitation avec les immigrés, il existe un devoir de réserve de la part des « spécialistes » qui rend leur avis inutile. Parce qu’il est hors de question de diviser la Nation, que « nous devons vivre ensemble », et que l’agencement de ce petit monde ne saurait résister à un discours de vérité de plus de 10 secondes.

  37. XP dit :

    « Le règne de la définition, c’est aussi le règne de la confiscation de la pensée par les spécialistes. »

    La confiscation de la pensée par les spécialistes, c’est l’autre face de la massification de l’enseignement, du déferlement des gardiens de vaches diplômés. Ou plutôt c’ en est la conséquence.Des millions de gens qui étudient et qui cherchent alors qu’ils ne sont pas les moyens d’élaborer une pensée propre en se servant du savoir et de l’avis du spécialiste comme d’un simple point de départ font paradoxalement de l’avis du spécialiste (du « savant », comme disent les mus) l’alpha et l’omega de leurs convictions propres. Faute de moyens pour décortiquer et déconstruire l’avis du spécialiste, on en fait une sourate.

  38. j.ax dit :

    @vaevictis, ce tir en campagne dont vous parlez, qu’est-ce que c’est, il ne relève pas de l’armée je suppose pour qu’un étranger puisse s’y inscrire? Je vous pose la question car – vivant en Suisse – j’aimerais faire un peu de tir un de ces jours.

  39. vaevictisnow dit :

    Le tir en campagne c’est une vieille tradition militaire suisse. Un week-end dans l’année, en juin, tous les Suisses sont appelés à tirer au pistolet et au fusil (armes réglementaires) pour s’entrainer à réaliser leur devoir de défense. Autrefois cela se déroulait dans les champs, aujourd’hui dans des stands fermés. Le tir au pistolet se fait à 25 mètres, si je ne dis pas de bêtise, celui au fusil à 300 mètres. Le règlement autorise les étrangers, mais nous avons été refoulés d’un stand, puis acceptés sans problème dans un autre.

  40. vaevictisnow dit :

    Plus d’infos :

    Historique du Tir fédéral en campagne (TFC)

    Le Tir fédéral en campagne est la plus grande fête de tir au monde; c’est une tradition de plus de 130 ans.

    Le développement du Tir fédéral en campagne est étroitement lié à l’introduction des Tirs obligatoires. Avec l’Organisation militaire du 08/05/1850 apparait pour la première fois un tir de précision, dont l’organisation et le programme à exécuter font toutefois parties des prérogatives cantonales. Les résultats s’avérèrent en général insatisfaisants. Le constat selon lequel « … seuls 15 % des coups tirés sur une distance moyenne de 300m ont touché la cible-mannequin, 85 % ont passé à côté du but … » amena alors le Parlement fédéral à introduire dans l’Organisation militaire de 1874 des tirs hors du service obligatoires. C’est le 8 octobre 1872 qu’eut lieu le premier Concours de sections en campagne sur la Montagne de Douanne (Twannberg). Dès 1879, des Tirs cantonaux en campagne sont organisés dans les cantons de Berne et de Soleure. Il fallu toutefois encore passablement de temps jusqu’à ce que le Tir fédéral en campagne devienne une institution permanente. Au début, ce n’est que dans quelques cantons de la Suisse centrale, ainsi qu’à Berne et à Soleure qu’il connut un essor réjouissant.

    Les dirigeants de la Société suisse des carabiniers (SSC) se rendirent toutefois très vite compte du fait que cette manifestation était un moyen formidable en vue d’une large promotion du tir. S’étant en l’an 1899 contentée d’un simple soutien financier, la SSC s’efforça dès le tournant du siècle d’émettre des bases solides pour l’organisation de ce concours. Le 12 juin 1887, le Tir fédéral en campagne eut lieu dans l’ensemble du canton de Berne. 114 sections y prirent part avec 2258 tireurs. En 1919, un Tir fédéral en campagne au pistolet est introduit et, en 1926, tous les cantons prennent pour la première fois part au Tir fédéral en campagne. Depuis 1940, le Tir fédéral en campagne a lieu chaque année.

  41. j.ax dit :

    Merci Vae Victis pour ces infos. J’ai souvent vu les affiches de l’évènement mais n’avais jamais creusé la question.

  42. Rodion dit :

    Bon, je vais m’expliquer clairement encore une fois.
    Bien évidemment que la race existe et qu’elle joue un rôle essentiel dans tout ce qui nous entoure, à aucun moment je ne l’ai nié. Seulement baser son appartenance, c’est-à-dire sa présentation sur ça ne mène à rien d’autre qu’à la négation de notre civilisation et aux flammes de l’Enfer pour ainsi dire, et osez me dire le contraire.
    C’est XP qui a inventé le concept de CAB. Qu’il y a-t-il de plus CAB qu’un racialiste (et au passage antisémite et donc un sale nazebroque de merde) comme UnOurs? On est musulman à partir du moment où on considère un concept comme sacré et qu’on refuse de le penser et de l’adapter selon les situation. A partir du moment où on pense que la race détermine tout, on bascule du côté de l’antéchrist et on fait des génocides et 40 millions de morts, c’est on ne peut plus simple.
    Je ne vous comprends vraiment pas pourquoi cet attachement à la race alors que vous savez très bien, et vous le dites, qu’elle détermine le comportement et la structure des sociétés? Pourquoi ne pas insister sur cet aspect et ainsi par la force des choses faire un ménage racial? C’est ce que je disais pour le Japon, ils ne sont pas préoccupés par la race mais par leur identité civilisationnelle, et c’est franchement beaucoup plus fort que l’appartenance raciale pure et dure et surtout ça donne de meilleurs résultats! Regardez le résultat d’une religion raciale comme le zoroastrisme en Iran!
    Je considère que les Droits de l’Homme sont la conclusion de l’Odyssée de l’Occident, dont le but est d’imposer la paix sur Terre et la dignité et la prospérité de tous. A partir du moment où on considère que les allogènes n’en sont pas capables et dignes, il se produira le même phénomène qu’au Japon en Europe, il faut juste le déclic.

    Franchement je le redis les conclusions de Vertumne sont d’une débilité absolue. Déjà que 99% des scientifiques actuels considèrent que l’écart de 0,1% entre les blancs et les noirs ne suffit pas à fonder une race, il y aura forcément des gens pour dire que le 0,004% qui sépare les européens du Nord et du Sud suffit à en créer. Affirmons notre Occidentalité, c’est à dire notre chrétienté et notre culture gréco-latine et tout ce qui va avec, et l’homogénéité ethnique européenne sera rétablie et conservée, le tout dans le bon sens de l’Histoire, puisque le retour en arrière, la conception cyclique est purement asiatique, nous nous allons droit devant.

  43. vaevictisnow dit :

    L’histoire a une conclusion ?

  44. j.ax dit :

    Rodion vous êtes rapide en besogne pour traiter les uns et les autres de nazi, de fauteur de génocide, de suppôt de l’Antéchrist, de débile ou d’on ne sait quoi. C’est déplacé vu la qualité des commentateurs concernés, et c’est pas très courtois. Faut vous détendre.

  45. Yann dit :

    Pour ce que j’en ai capté, rodion ci-dessus me séduit davantage.

    Si la race procède de « l’ identité civilisationnelle » autant que celle-ci procède de la race, donc s’il y a un dialogue entre les deux et une équivalence (donc si on peut utiliser n’importe lequel des deux et que la question qui se pose est donc de savoir lequel utiliser), alors, mettre l’identité civilisationnelle dans le réservoir vous emmènera plus loin, plus fort, plus vite que mettre du carburant à base de théories raciales (allez dire à un Breton et un Basque ou un Corse qu’ils sont de la « même race », ils vous riront au nez et on repartira pour 100 ans de discussion sur le sexe des anges. Car ils ne seront « de la même race » que par défaut, c’est-à-dire qu’en fait ils seront surtout Pas Noirs ou Pas Jaunes ; or la négation, ce n’est la même chose que le contraire et elle n’implique pas que Pas Noir = Blanc ; ce qui oblige à additionner tous les « PAS quelque chose » -pas noir + pas jaune + pas vert ..- donc à les recenser tous, puis ensuite à dire : « Voilà ce que nous ne sommes PAS ! et cela, ce « ce que nous ne sommes pas« , eh bien, c’est ce que nous sommes ! Tada ! »). Hum, vu ce qui précède, vous comprenez alors à quel point cette construction peut être artificielle et très fragile. Donc rien que pour ça, c’est un choix m er dique. Autant aller au combat avec des fusils rouillés ?

    Bien choisir l’approche qui fera autorité est primordiale.

    En fait, prôner « la race d’abord », c’est moins espérer gagner la guerre que glaner quelques réponses au passage, quelques doses, pour en préciser le portrait et faire progresser le schmilblick. Problème : si on perd la guerre à force d’enchaîner les mauvais choix, ledit précieux portrait « Conscience De Race » ne servira plus à rien … puisque le sujet du portrait (nous) sera disparu. Or on ne peut continuer d’écrire l’histoire que si on gagne la guerre, non ? Donc, s’ ils persévèrent dans ce sens sur-nombriliste, les « racialistes » ne seront que des assoiffés qui font passer leur vice avant le bien commun : la survie pérenne de ce qu’ ils prétendent idolâtrer. Un enjeu exposé ici plus brutalement : « Si tu aimes tant ton héroïne, alors il faudra que tu te sevres, car l’enjeu de la guerre est justement de sauver la culture du pavot .. et qu’on n’y arrivera pas avec des junkies à bord ! » (exemple à adapter à notre culture).

    Quel paradoxe fascinant à résoudre : mettre sa soif d’ absolu en sourdine, afin d’ en sauver la source !

    Allez, ++. 😉

    N.B : Paradoxe .. ou épreuve « herculéenne » (aux yeux d’un drogué).

  46. Sven dit :

    La race, le sang sont déterminants dans l’identité d’un individu…

    Vous dites que ce soit 0,1 ou 0,0004 ça n’a pas d’importance et vous avez parfaitement raison.

    Cependant si je ne peux expliquer sur un plan biologique la difference entre les races, je peux tout du moins me servir de l’histoire.

    Je pense au  symphonies de Mozart, Beethoven, Bach…

    Je pense au Colisée, à Versailles, à Saint Jacques de Compostelle…

    Je pense aux thermopiles,à Poitiers, à Lepante…

    Je pense à Gutenberg, Pasteur, Newton…

    Les blancs ont une imagination sans limite, et rien est impossible pour eux, ils ont dominaient la planète, maintenant ils s’attaquent à l’espace.

    Quelle race peut se targuer de tant de prouesses?

    Je suis peut être naïf, mais c’est parce que nous sommes à nul autre pareil que je suis racialiste.

    Je n’ai pas de haine envers les autres cependant j’aimerais que notre race ne soit pas diluer, car la diluer c’est la détruire..    

  47. Rodion dit :

    Yann, merci d’avoir parfaitement compris ce que je voulais dire et de l’avoir expliqué de façon beaucoup plus jolie que moi.

    Vaevictisnow, non, l’Histoire n’a pas de conclusion, mais les civilisations, oui. Par exemple à partir du moment où on a inventé la roue, tout plein de suite logique se sont emboitées et on a progressé technologiquement. La roue est la pièce maitresse du développement. Je pense que les Droits de l’Homme sont la roue de la civilisation occidentale mais qu’on n’est pas encore arrivé à la faire tourner correctement, une fois que ce sera le cas, il faudra passer à l’ère industriel puis technologique, mais le puzzle sera assemblé.

    j.ax, je ne dis jamais de mots de travers, UnOurs est un nazi de merde et je le répèterais encore. Et je ne réponds qu’à hauteur des insultes qu’ont fait à moi ou aux gens et peuples que j’aime, si on reste courtois je ne dit jamais ces choses. Et je n’ai pas accusé Vertumne d’être un fauteur de génocide mais ses conceptions des choses d’en avoir été la cause.

  48. Rodion dit :

    Sven, je me suis expliqué très clairement, à partir du moment où on défends la source de ce qui nous a fait construire le château de Versailles et fait aller dans l’Espace, l’homogénéité des blancs sera préservée et sans division possible en plus. Se définir juste par la Race, c’est comme dire qu’un steak saignant ou très cuit est la même chose, alors que c’est la cuisson et la qualité du cuisinier qui compte intrinsèquement.

  49. Vertumne dit :

    @ Roudion: « Seulement baser son appartenance, c’est-à-dire sa présentation sur ça [la race] ne mène à rien d’autre qu’à la négation de notre civilisation »

    Vous avez lu Aristote ?

    S’il n’y a plus de Français, il n’y aura plus de civilisation française c’est aussi simple que cela. Comme le disait UnOurs, la plupart des civilisations amérindiennes ont disparu avec leur dernier membre. Qui se soucie des Pequots ou des Wampanoangs maintenant que leur puits de vie s’est tari ? Ce qui nous remplacera ressemblera superficiellement à la France et pourra tromper les esprits simples en mangeant des baguettes et du camembert, mais l’âme de ce pays n’existera plus. C’est pourtant si simple à appréhender, et si inaccessible semble-t-il aux GVD. Ils préfèrent inventer des concepts creux afin de ne pas affronter la crudité de cette réalité.

    « C’est ce que je disais pour le Japon, ils ne sont pas préoccupés par la race mais par leur identité civilisationnelle »

    C’est normal, puisque chez les Japonais l’un procède de l’autre! Ils ne sont pas séparés (officiellement) comme dans nos nations occidentales droidlommisées. La civilisation provient chez eux du sang et de la race, se préoccuper de l’un c’est forcément se préoccuper de l’autre. Essayez donc en tant qu’Occidental, même en parlant un nihongo parfait, et en connaissant la culture et les coutumes de ce pays sur le bout des doigts, de vous assimiler là bas…c’est impossible parce que le processus race –> civilisation est à sens unique. On ne peut pas remonter à contre-courant une filiation biologique.
    C’est d’ailleurs pour cela qu’un étranger, même parfaitement intégré ne pourra presque jamais acquérir la nationalité japonaise alors qu’un nisei du Brésil ou des USA qui n’a jamais mis les pieds au Pays du Soleil Levant et baragouine tant bien que mal la langue de ses ancêtres sera naturalisé en un tour de main ou presque.

    « A partir du moment où on pense que la race détermine tout, on bascule du côté de l’antéchrist »

    Vous connaissez l’histoire des fils de Noé ? Noé était-il l’antéchrist selon vous ?

    « et on fait des génocides et 40 millions de morts, c’est on ne peut plus simple. »

    C’est le nationalisme étriqué, cocardier et revanchard à la 1870-1945 me semble-t-il qui a fait des millions de morts, la haine de l’Allemand ou du Français de l’autre côté de la frontière au nom d’une communauté de nation avec des Papous et des Peuls. En tout cas, en matière de petite comptabilité macabre, on peut avancer sans craindre que la défense du prolétariat et des opprimés est plus criminelle puisqu’elle est responsable de plus de deux fois et demi ce nombre de victimes, la plupart d’entre elles exécutées en temps de paix par leurs bourreaux.

  50. Vertumne dit :

    « Se définir juste par la Race, c’est comme dire qu’un steak saignant ou très cuit est la même chose, alors que c’est la cuisson et la qualité du cuisinier qui compte intrinsèquement. »

    Oui mais si vous remplacez votre steak de boeuf par un kébab de mouton, ce n’est plus du steak. Certes, il est toujours possible de tromper son monde en faisant un steak de mouton qui n’aura ni le goût, ni l’odeur, ni les caractéristiques protéiques du boeuf…

    En bref, on s’en fiche que le steak soit saignant ou bien cuit, du moment que c’est un vrai steak de boeuf ^^.

  51. Rodion dit :

    Pourquoi diantre tous les racialistes sans exceptions sont-ils fascinés par l’Antiquité? C’est sûr qu’à Athènes au IV° siècle avant J.C., il y avait beaucoup à se soucier de la pression démographique des africains! Oui j’ai lu Aristote, mais je sais aussi que si son œuvre est essentielle, 2300 ans d’Histoire de la Pensée se sont déroulés depuis, et que le modèle de la Cité est éculé depuis tout ce temps.

    Je pense que vous confondez un peu tout, comparer de la sorte le Japon et l’Europe est un peu brusqué. Le Japon est une civilisation à lui tout seul, il n’a donc pas besoin de penser ses rapports avec les autres comme nous qui sommes divisés en Nation. Et ils sont aussi restés isolés sur une île pendant très longtemps et ont une philosophie des choses assez immobile et centrée. Franchement je remercie le Ciel de m’avoir fait Occidental, je préfère affronter nos épreuves qu’être un Japonais, même si il n’auront pas à se poser trop de questions.
    Pour ce qui nous concerne, je l’ai déjà dit, à partir du moment où on saisira que NOUS sommes les Droits de l’Homme et que seul nous pouvons les appréhender, l’homogénéité ethnique européenne sera rétablie et conservée, c’est aussi simple que ça. En Europe, le Communisme a fait moins de mort que le Nationalisme et le Racialisme, même si je condamne fermement les trois. Ce qui est intéressant à constater c’est à quel point ces trois idéologies sont liées et se sont indirectement entraidées.

    PS: Le kébab est à base de Dinde en général 😉 Faite moi confiance, mieux vaut insister sur le cuisinier que sur la viande.

  52. vaevictisnow dit :

    Rodion > « Pourquoi diantre tous les racialistes sans exceptions sont-ils fascinés par l’Antiquité? C’est sûr qu’à Athènes au IV° siècle avant J.C., il y avait beaucoup à se soucier de la pression démographique des africains! Oui j’ai lu Aristote, mais je sais aussi que si son œuvre est essentielle, 2300 ans d’Histoire de la Pensée se sont déroulés depuis, et que le modèle de la Cité est éculé depuis tout ce temps. »

    C’est tout de même la plus grosse connerie que j’ai pu lire sur Ilys depuis un bon moment.

  53. Sven dit :

    le Communisme a fait moins de mort que le Nationalisme et le Racialisme…

    EEEEUUUUUUUHHHHHHHHHHH ??????????????????????????????????

  54. Rodion dit :

    Sven, j’ai bien précisé en Europe 😉

    Vaevictisnow, je vais rester poli mais si vous n’êtes capable que d’insulter, je ne vais pas pouvoir me tenir. Ridiculisez-moi de façon correcte, les sarcasmes de gamins de 10 ans, je m’en passe bien.

  55. Rodion dit :

    Enfin, il est vrai Sven que l’affirmation est très tendancieuse tellement les trois sont emmêlés à tel point qu’on ne sait pas trop quels morts sont responsable de quoi.
    Par exemple sans la I° Guerre Mondiale de type Nationaliste, les bolchéviks n’auraient jamais pris le pouvoir. Sans la menace communiste, les fascistes et les nazis ne l’auraient jamais eu non plus.
    Et pour l’ex-Yougoslavie, déterminer qui est le responsable du carnage relève du casse-tête chinois et le l’arrachage de cheveux.

  56. Il popolo d'Italia dit :

    ben ça alors ? des points Goodwin distribués sur Ilys… j’aurais pas cru.

    Le souci c’est que quand on débat du génie des peuples et qu’on plaint la perte de la diversité humaine, on songes aux peuples de la Bible, au cité de l’Antiquité. On pense à eux aussi :

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1022822/Incredible-pictures-Earths-uncontacted-tribes-firing-bows-arrows.html
    http://www.slate.fr/story/26503/homme-plus-seul-planete

    et puis il faut toujours que quelqu’un nous ramène à la seconde guerre mondiale. Certes cette période a montré le caractère meurtrier du racisme instrumentalisé par le totalitarisme mais tout autant le caractère meurtrier du pacifisme communisme ou encore ce que l’on pouvait faire subir à aux civils allemands dès lors que l’on s’était armé des droadloms (Dresde, Hiroshima, etc). Cet argument d’autorité, ces montagnes de cadavres sont tout au plus des coups, pas des arguments.

  57. UnOurs dit :

    « …ne mène à rien d’autre qu’à la négation de notre civilisation et aux flammes de l’Enfer pour ainsi dire, et osez me dire le contraire… »

    Où le « nazebroque de merde » que je suis censé être (ça faisait longtemps, arf, et ça change un peu de l’époque où l’on me soupçonnait d’être trop aimable avec le lobby) rejoindra certainement le révérend-père Charles de Foucauld :

    ++++++++++++++++++++++++++++++
    ….Comme vous, je désire ardemment que la France reste aux Français, et que notre race reste pure. Pourtant je me réjouis de voir beaucoup de Kabyles travailler en France ; cela semble peu dangereux pour notre race, car la presque totalité des Kabyles, amoureux de leur pays, ne veulent que faire un pécule et regagner leurs montagnes.
    Si le contact de bons chrétiens établis en Kabylie est propre à convertir et à franciser les Kabyles, combien plus la vie prolongée au milieu des chrétiens de France est-elle capable de produire cet effet !
    (…) Si la race berbère nous a donné sainte Monique et en partie saint Augustin, voilà qui est bien rassurant. N’empêche que les Kabyles ne sont pas aujourd’hui ce qu’étaient leurs ancêtres du IVe siècle : leurs hommes ne sont pas ce que nous voulons pour nos filles ; leurs filles ne sont pas capables de faire les bonnes mères de famille que nous voulons.
    Pour que les Kabyles deviennent français, il faudra pourtant que des mariages deviennent possibles entre eux et nous : le christianisme seul, en donnant même éducation, mêmes principes, en cherchant à inspirer mêmes sentiments, arrivera, avec le temps, à combler en partie l’abîme qui existe maintenant.
    En me recommandant fraternellement à vos prières, ainsi que nos Touaregs, et en vous remerciant encore de votre lettre, je vous prie d’agréer l’expression de mon religieux et respectueux dévouement.
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Bon, je ne vous demanderai pas en quoi je serais « antisémite », cela vous serait difficile de l’expliquer (discussion peu intéressante en outre, déjà tenue ici et là tant de fois), mais sur ceci…

    ++++++++++++++++++++++++++
    On est musulman à partir du moment où on considère un concept comme sacré …
    ++++++++++++++++++++++++++

    … plantage total, car s’il y a bien une chose en laquelle je crois, c’est que les concepts abstraits n’ont strictement aucun intérêt, marotte de néocon, pignolade de civilisationniste, seul compte ce qui s’incarne au travers de la matière, de l’expérience concrète, toujours renouvelée et pleine de surprises, de la vie quoi !

  58. UnOurs dit :

    Pis la pratique de l’insulte, surtout quand elle excessive ou hors propos, caractérise bien plus l’assaillant que la personne visée. Gueuler fort et mal ne remplacera jamais une argumentation construite. Dans ce genre de situations, on se sent à vrai dire bien plus mal à l’aise pour le démuni qu’irrité par ses paroles.

    P.S : sur l’idée que l’Europe, c’est là où il y a des Européens, Paul Valéry :

    ++++++++++++++++++++++
    Partout où l’Esprit européen domine, on voit apparaître le maximum de besoins, le maximum de travail, le maximum de capital, le maximum de rendement, le maximum d’ambition, le maximum de modifications de la nature extérieure, le maximum de relations et d’échanges. Cet ensemble de maxima est Europe, ou image de l’Europe.
    ++++++++++++++++++++++

    Plus d’Européens concrets, définis, reconnaissables –> plus d’esprit européen, plus de civilisation européenne. Ne pas comprendre une chose aussi simple relève de la débilité légère, de l’atelier protégé.

  59. UnOurs dit :

    « Se définir juste par la Race… »

    Le démuni en question n’a apparemment pas lu ce que j’écrivais sur les interactions mystérieuses et si diverses entre le contenant et le contenu : pas de matière sans forme, pas de forme sans matière. Nier la matière et ne voir que la forme est exactement aussi stupide que de ne voir que la matière sans considérer la forme.

    Par exemple ceci :

    +++++++++++++++++++++++
    …..C’est ce que je disais pour le Japon, ils ne sont pas préoccupés par la race mais par leur identité civilisationnelle….
    ++++++++++++++++++++++++++++

    Comment un groupe peut-il se préoccuper de son identité, s’il n’est pas à la base structurellement cohérent ?

    J’aimerais citer un autre nazebroque de merde qui dit ça infiniment mieux que moi :

    +++++++++++++++++++++++++++++
    L’originalité et la nature de ces styles de vie ou, comme disent les Anglo-Saxons, de ces patterns ne sont pas niables, mais comme ils représentent autant de choix exclusifs on aperçoit mal comment une civilisation pourrait espérer profiter du style de vie d’une autre, à moins de renoncer à être elle-même. En effet, les tentatives de compromis ne sont susceptibles d’aboutir qu’à deux résultats : soit une désorganisation et un effondrement du pattern d’un des groupes; soit une synthèse originale, mais qui, alors, consiste en l’émergence d’un troisième pattern lequel devient irréductible par rapport aux deux autres. Adolf Levi-Strauss
    +++++++++++++++++++++++++++++

    +++++++++++++++++++++++++++++
    +++++++++++++++++++++++++++++

    +++++++++++++++++++++++++++++
    +++++++++++++++++++++++++++++

    +++++++++++++++++++++++++++++
    +++++++++++++++++++++++++++++

  60. XP dit :

    @UnOurs

    Il y a quelque chose d’importantissime, dans la citation de Valéry:

    « Partout où l’Esprit européen domine, on voit apparaître le maximum de besoins ».

    Fondamental, parce que cette propention à créer du besoin, c’est le reproche cardinal que font au libéralisme TOUS les antilibéraux, quel que soit le côté où ils penchent, qu’ils soient communistes athées, catholiques sauce Gaillot ou Chardonnet, orientalistes… Le règne de la quantité, la société du spectacle, la société de consommation matérialiste, toutes ces conneries, quoi…

    Paul Valéry, et ce d’autant plus qu’il place les « besoins » au début de son énumération, confirme ce que me tue à dire sur Ilys depuis dix ans:Le refus du libéralisme, du capitalisme et du mode de vie qu’il a généré n’a qu’un très lointain rapport avec l’économie. Il est de nature spirituel et métaphysique, et il exprime essenciellement un refus du modèle occidental, voire même de l’ADN occidental, et in fine, de la chrétienté.
    Parce que le « toujours plus de besoin », toujours plus de consommation », quelque soit les pièges et les dérives qu’il provoque, est insissociable du « toujours plus » lié à à la civilisation occidentale, et les contempteurs du capitalisme le pressentent complètement: la critique de la consommation et de ses vices, du « toujours plus de besoin » est immanquablement suivi par une critique du « toujours plus occidental », et d’un projet de société et de civilisation dans lequel on renoncerait aussi au  » maximum de rendement, d’ambition, de modifications de la nature extérieure, de relations et d’échanges ».
    Le toujours plus de besoin, la consommation, y compris des objets les plus futiles et les plus laids, c’est aussi ça le monde des européens. Et comme les autres cet aspect doit être préservé. D’ou le génial « notre mode de vie n’est pas négociable » du grand George Bush.

  61. Eugène dit :

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/gollnisch-trouve-des-excuses-a-petain_936855.html#zone-commentaires

    voilà, voilà…
    J’ai envoyé un commentaire rappelant les propos De Gaulle sur Pétain rapportés par le colonel Rémy. Evidemment, il a été « modéré ». Ils doivent considérer, à l’Express, que ces propos constituaient une apologie de Vichy.
    Cette engeance visqueuse a déjà commencé le tir de barrage et a déjà, peut-être pour le pire, choisi elle-même le candidat pour le FN…

  62. UnOurs dit :

    @XP

    Oui et non 😉

    Il y a un mal, un mal effectif et agissant, dans le règne UNIQUE de la quantité.
    Le tout qui disparaît réellement, dans les faits, démembré par ses parties.

    Cependant, il y a une différence fondamentale entre le démembrement du tout et sa sublimation, son exaltation prométhéenne, qui était, qui est toujours et qui sera à tout jamais exclusivement européenne.

    Toute la différence entre l’affairiste et l’ingénieur, entre le mercurien et l’appolonien.
    Attention, je ne dis pas que le mercurien n’ait pas son utilité (une société ne peut construire de Saturne V sans une économie vendant également des gadgets à l’utilité discutable, pas d’astronautes sans vendeurs d’assurance), mais ce n’est pas lui qui doit décider des grandes lignes et occuper l’intégralité de l’espace symbolique, comme malheureusement aujourd’hui.

    Voilà l’Europe apollonienne, dans toute sa brûlante beauté, cathédrale mécanique qui déchire l’azur :

  63. UnOurs dit :

    @ le résident de l’atelier protégé

    Je vous ai trouvé un autre nazebroque de merde de la mort qui tue, le célèbre Heinrich-Georges Steiner :

    ++++++++++++++++++++++++++++
    Il est facile de s’asseoir ici, dans cette maison, et de dire : “Le racisme, c’est horrible, non ? ” Mais posez -moi même la même question si je devais vivre dans une maison voisine d’une famille jamaïquaine de six enfants qui écoute du reggae et du rock and roll toute la journée ! Posez-moi la même question si un expert immobilier venait m’apprendre que la valeur de ma maison s’était effondrée depuis qu’une famille jamaïquaine avait emménagé à côté ! Demandez-moi la même chose à ce moment-là !
    ++++++++++++++++++++++++++++

    Ce pour dire, plus sérieusement, non très sérieusement, sans la moindre once d’humour ou de distanciation, que ceux qui préparent EFFECTIVEMENT les génocides de demain à 88 millions de morts sont ceux-là même qui, de par leur irénisme, du haut de leur totale inconnaissance de la nature humaine, assemblent soigneusement les conditions qui susciteront mécaniquement les terrifiants pogroms de demain.

    Comme je suis quelqu’un d’authentiquement pacifique, qui ne souhaite aucun mal à son prochain ni immédiat ni lointain, je milite très modestement pour que ces conditions quasi diaboliques ne se réunissent pas.

    Comme disait Lao-Tseu : « Arrêtez le mal avant qu’il n’existe ;
    calmez le désordre avant qu’il n’éclate. »

  64. UnOurs dit :

    Juste un petit mot sur le libéralisme.
    Mot piégé.
    Doublement.

    Au plan économique : si je crois à la supériorité de la libre-entreprise, aux vertus de l’initiative personnelle, à la responsabilité individuelle, à la liberté que procure la propriété, alors je suis libéral. Mais force m’est de constater (hé oui, Thierry) que le libéralisme, tel que nous le connaissons aujourd’hui, c’est aussi la constitution de monopoles déguisés, une cartellisation discrète, la concentration des pouvoirs réels, un paravent pour l’oligarchie (système que se doit de détester tout libéral authentique).

    Au plan sociétal : certes, je n’aime pas les sociétés bloqués, sclérosées dans le clan, confite dans une tradition morte, je suis donc libéral. Mais force m’est de constater (hé oui, Jean-Michel) que le libéralisme sociétal, c’est aujourd’hui essentiellement le démantèlement subversif de tous les invariants naturels agissants et nécessaires.

    Je pourrais même rajouter un « triplement » : au plan pratique.

    Oui, au plan pratique, peu importe les mots qui recouvrent la pratique économique, l’important, pour le bloc auquel on appartient, c’est l’efficacité, « prendre le plus, donner le moins ». Si pour mettre en oeuvre cette stratégie, il faut être libéral, alors soyons libéral ; si, dans d’autres circonstances, il faut être souverainiste, alors soyons souverainiste (les USA, pays « libéral » savent très bien faire ; exemple, leur marché de l’acier très bien protégé). Le pragmatisme de l’écluse, qui se lève ou s’abaisse, l’efficacité de la voilure à géométrie variable.

  65. XP dit :

    « mais ce n’est pas lui qui doit décider des grandes lignes et occuper l’intégralité de l’espace symbolique »

    Certes…. Mais ce qu’il à aussi de fondamentalement occidental et lié à la nature chrétienne de l’occident, c’est que personne ne décide des grandes lignes, qu’on ne décide pas à l’avance de quoi sera rempli l’espace symbolique… Alors on cherche, on se cogne la tête contre les murs, on va dans un sens, on fait demi-tour, on jette beaucoup, et au final, on trouve…. Et l’espace symbolique s’est déssiné tout seul.

    C’est aussi en ce sens que le refus du modèle occidental est métaphysique et spirituelle: Ce refus de l’incertitude, cette volonté de repères, d’un espace symbolique immuable, c’est au final un refus de son occidentalité… L’occident produit des choses futiles, puériles, qui vont cependant finir par faire sens, et alimenter son grenier à trésor… Les voies du Seigneur son impénétrables, l’esprit souffe où il veut, etc… Alors oui, elle doit continuer à produire des babioles, et rester dans l’incertitude quant à ce qui restera de ces babioles… Et ceux qui critiquent les babioles et la quantité ont un compte à régler en vérité avec cette incertitude, cette absence de repères qui est une des composantes essentielles du génie occidental.

    C’est très concret, ce que je dis: regardez les pays socialistes. Ils ont voulu quelque part supprimer la futilité capitaliste, tout ce qui ne fait pas sens…. Plus de babioles, de bling-bling, de bagnoles tape-à l’oeil, de futilité, de bigoux quartiers, mais une vie ascètique, de la Culture, basée sur l’essentiel, des livres, et que des classiques encore…. Résultat des courses? Rien. Du vide, de la grisaille et un fantastique désert culturel. A l’ouest, du bling-bling, de la consommation, de l’entertainment. Résultat? Dior, Ferrari, des westerns devenus cultes, des romans de gare passés au stade de chef-d’oeuvre… Pourquoi? Parce qu’à l’est, ils ont assigné une place au Sens, ils ont voulu en finir avec cette ananrchie, ce laissé-faire, cette incertitude et ce bouillonnement qui EST l’Occident.

    « Comme disait Lao-Tseu : « Arrêtez le mal avant qu’il n’existe ;
    calmez le désordre avant qu’il n’éclate. »

    Merci de nous avoir épargné la formule de Bossuet « Dieu se rit… », parce que celle-là, y en a marre de la trouver sur la réacosphère tous deux jours^^

  66. UnOurs dit :

    « …qu’on ne décide pas à l’avance de quoi sera rempli l’espace symbolique… »

    Oui, je dirais qu’il ne faut, à la fois, PAS TROP réfléchir et TRES BIEN réfléchir.
    Mais TOUJOURS (je sais, c’est nul, les capitales) préserver, de façon irréductible, sans la plus petite concession, ce qui une fois perdu ne peut pas être reconstitué.

    « …Résultat des courses? Rien. Du vide, de la grisaille et un fantastique désert culturel… »

    ça me semble plus compliqué. A l’Est, la pesanteur socialo-communiste a effectivement servi d’étouffoir, bloquant les strates hautes de l’identité, mais paradoxalement a peut-être servi, de façon totalement inconsciente ou involontaire, de protection pour les très basses couches de l’identité. Au contraire de l’Ouest, où les strates hautes de l’identité sont restées foisonnantes (les Ferrari, tout ça), mais peut-être avec des dégâts profonds dans les basses couches de ce qui meut les peuples. Oui, foutrement compliqué tout ça, une identité racialo-socio-culturo-ethnique, ce serait en fait comme une sorte de mille-feuilles avec non seulement des couches horizontales, mais aussi avec des strates verticales et obliques, agissant toutes les unes sur les autres selon des modalités si complexes qu’il serait impossible de les déterminer vraiment avec pertinence. Donc, en rester à la pratique pragmatique : avancer, toujours avancer, rester mobile, mais toujours avec un oeil sur les invariants nécessaires qui, eux, ne doivent pas bouger. La politique du gyroscope : en mouvement autour de son axe (1).

    (1)
    @ le démuni :
    j’ai dit « son » axe, pas l’Axe 😉

  67. UnOurs dit :

    A la réflexion, une Ferrari, ce n’est de la pure consommation qu’en bout de cycle.
    A son origine, une Ferrari, c’est d’abord quelque chose de conçu et de construit selon le principe du travail bien fait, une forme de représentation qui ne relève pas de la quantité, mais de la qualité. Transmutation permanente, dialectique qualité-quantité (1), mouvement, Occident.

    (1) si l’Occident va mal, c’est peut-être parce que cette dialectique reste présentement bloquée sur la quantité, au lieu que de se mouvoir continuellement d’un aspect à l’autre.

  68. j.ax dit :

    Oui, cette citation de Valéry est magnifique.
    Elle me rappelle cette citation de l’Ancien Testament – dont j’ai oublié la référence (c’est Dieu qui parle): « I will send a famine upon the world » – même s’il s’agit en l’occurence de « faim de Dieu », elle en dit long sur la place essentielle du désir dans la nature humaine.
    Aussi, je me souviens de ce prof d’histoire-géo qui nous parlait du génie de Sony (le Apple de l’époque) comme étant l’art de susciter des besoins qu’on n’avait pas conscience d’avoir auparavant.

  69. Rodion dit :

    XP, excellente description comme d’habitude. Et je citerai une autre citation du Génial George W.Bush, prononcée peu après les attentats du 11/09: « Vous nous avez attaqué en pensant que notre liberté est notre faiblesse, nous allons vous montrer qu’elle est notre force ». En clair c’est ce que je dis, nous avons des concepts entièrement universels, mais qui ne peuvent fonctionner qu’avec nous. A partir du moment où l’Occident comprendra qu’il est en lui-même les Droits de l’Homme et la Mondialisation Capitaliste et qu’ils sont bénéfiques, ça sera une arme d’une redoutable puissance.

    L’ours aux moustaches courtes@

    Qu’est-ce que vous voulez dire en « résident de l’atelier protégé », ce sont des menaces? Je n’espère pas.
    Et arrêtez de jouer l’innocent, sur François Desouche, vous ne faites pas un seul poste sans parler du « lobby » en des termes qui ne laissent aucun doutes sur la communauté visée. Le tout saupoudré de théories complotistes débiles qui ridiculisent à elles seules vos vaines tentatives de vous montrer intelligent en citant tout ce qui vous passe par la main sans la moindre réflexion de votre part.
    Le fait que vous me citiez Lao-Tseu, père de la philosophie chinoise alors que l’on parle là de l’identité de l’occident me convainc que je n’ai pas du tout envie de parler avec vous. Il faut s’inspirer des cultures extérieures mais uniquement pour nous améliorer nous-même. Là vous proposez, comme je le pensais, de renier notre Héritage qui est, en gros, de foncer dans le tas et de régler les problèmes après en retenant la leçon, pour une philosophie asiatique qui prône le non-risque absolu et la renonciation aux faits ou épreuves pouvant entrainer des douleurs. Allez en Thaïlande et convertissez-vous au Bouddhisme franchement.
    Et le coup de la « conception prométhéenne » du cycle en avançant, c’est typique de tous les païens racialistes à la noix, allez vous rhabiller.

    Et quand je parle de nazisme ou de millions de morts, je n’accuse évidemment pas UnOurs de rêver la nuit de Auschwitz et Birkenau, mais de développer des conceptions qui ont motivé les nazis. A la base c’était juste quelques huluberlus fascinés par la Cité de Périclès je le rappelle.
    Et quand je parle de l’Antéchrist, je n’accuse pas les uns de massacrer et les autres de sauver. Bien évidemment qu’il y a eu Dresde et Hiroshima, et alors? J’évoque cela quand on va à l’inverse du message du Christ, donc à l’inverse de la mission de l’Occident, étant bien évident que celui-ci n’a jamais appelé à aimer tout le monde quitte à se laisser massacrer.

  70. Rodion dit :

    Exactement comme les NS, vous vous inspirez des cultures extérieures ou de choses dont vous vous fichez uniquement quand ça vous arrange pour vos théories de préservation raciale.

  71. Saku dit :

    @Unours :
    « Au plan économique : si je crois à la supériorité de la libre-entreprise, aux vertus de l’initiative personnelle, à la responsabilité individuelle, à la liberté que procure la propriété, alors je suis libéral. Mais force m’est de constater (hé oui, Thierry) que le libéralisme, tel que nous le connaissons aujourd’hui, c’est aussi la constitution de monopoles déguisés, une cartellisation discrète, la concentration des pouvoirs réels, un paravent pour l’oligarchie (système que se doit de détester tout libéral authentique). »

    Les libéraux autrichiens ont répondus à cette question.
    Richard Cantillon au XVIIIe à le premier fait le lien entre les politiques inflationnistes monnétaires et ses bénéficiaires directs : ceux qui activent la planche à billet, autrement dit l’état, les banques, et ses partenaires priviliégiés et autres grands industriels.
    En gros ceux qui sont à la source de l’inflation s’enrichissent en premier, avant que les autres ne répercuttent via l’inflation des prix les effets du surplus de monnaie. Ils s’enrichissent donc tout court.
    Le système monétaire actuel, basée sur la politique étatiste des banques centrales, n’est absolument pas « libéral » au sens « autrichien » terme. Et certainement pas aux USA ou les politiques sont sponsorisés par le privé.
    Il tient de l’école de Friedmann et de Chicago, que dénoncent complétement les autrichiens libéraux.
    Et il favorise d’autant plus les monopoles déguisés comme vous dites, lorsque des altermondialistes défilent dans les rues contre le libéralisme en général et la libre concurrence en particulier, confortant ainsi d’autant plus les grands patrons dans leurs fauteuils douilletement installés.

  72. UnOurs dit :

    Oui, Rodion, c’est très bien.
    Bravo, tout comme on vous a dit.

    Bon, il est parti ?
    Là, je crois qu’il est inutile de discuter,
    on ne parle pas de la même chose.

  73. UnOurs dit :

    Merci, Saku, je ne connaissais pas cette explication, très intéressant.

  74. UnOurs dit :

    « A la base c’était juste quelques huluberlus fascinés par la Cité de Périclès je le rappelle. »

    Donc, Auschwitz, c’est la Grèce, berceau de l’Occident.

    Euh, à ce niveau-là, je crois que vous commencez sérieusement à détonner par ici…
    Bon, j’arrête, inutile d’occuper de l’espace « bloggaire » en discutant des arguments si pathétiquement ridicules.

  75. Restif dit :

    Arch, bonjour ami XP ( et ponchour à fous Kamarad du Nsdap UnOurs, j’espère que le tailleur que je vous avais recommandé vous a parfaitement réussi votre uniforme d’Oberführer ) , bon si je débarque (hors des dates réglementaires de juin) c’est juste pour dire que dans les diverses conneries que tu as justement stigmatisées XP, certaines ne sont connes que de leur propagandistes actuels, la meute de bassets ignorantins qui jappe pour faire croire qu’elle a l’aboiement cultivé et drôlement calé sur la Zeitgest incarnant le paradigme moderne.
    Prenons juste la « société du spectacle ». D’abord, ce n’est pas de Debord. Disons plus exactement que Debord a repris pour l’essentiel les idées d’un bonhomme qui lui est très supérieur, Gunther Anders, et que Guytounet a su très habilement en tirer une formule qui frappe, tout en sachant à merveille jouer les gouroux qui excluent, proclament, se fond secret, homme-mystère, hou, que de frissons et comme ça attire les nés-carpettes qui se croient « initiés » aux plus noirs secrets du politique. Donc, d’abord et vant tout fut Anders, Gunther de son petit nom. Ensuite on pourrait s’arrêter sur les concepts développés par Hanna Arendt dans « Condition de l’homme moderne », et même chez ce bon vieux Marcuse dans son « Homme unidimensionnel ». Je passe Baudrillard que je n’ai pas lu «dans le texte » ce qui m’interdit d’en causer, mais je me suis laissé dire que le concept de « Matrice » lui devait beaucoup (faudra quand même que je le lise, mais la littérature passe tellement première chez moi! Enfin, il faut bien une certaine culture philosophique réelle, c’est à dire lire les textes mêmes. Sinon on risque de rater l’arrière-plan de certains auteurs. Ainsi Freud est important pour Céline notamment celui des deux premiers romans, (et oui. Personne n’est surpris je pense. Lire sa correspondance dans la Pléiade. « Les travaux de Freud sont réellement très important, pour autant que l’Humain soit important »,juillet 1933, l.56 in « Céline, Lettres » pléiade).
    En tous cas, ce qu’on a lamentablement jivarotisé sous le nom de « société du spectacle », ce qu’on a mis aux plus insalubres sauces, (et je parie qu’une très grande majorité des « wouf-wouf bat d’la queue » debordiens n’a jamais lu le texte du dit Debord, fort complexe) tout cela part d’Anders, et ce n’est pas un mince bonhomme, il a même tout du billeté pour la postérité. Encore un dont on ne dit rien et qui sera là quand seront passés les zombis qui préoccupent les médias, donc l’actualité et, à ma grande surprise, des gens qui croient que les médias les entretiennent de quelque chose de durable, malgré tout l’exemple historique depuis qu’il ya réellement une presse, depuis Girardin, depuis Louis Philippe (enfin ça nait sous la Révolution mais la liberté ne dure pas, tandis qu’avec L.Philippe et même Louis Bonaparte, c’était parti. Manquait plus qu’à inventer Poivre d’Arvor). Tout notre passé prouve que les noms qui restent ne furent que rarissimement les hôtes des grands médias. Il faut partir en quête si on veut avoir une chance d’être, par exemple, ce professeur du collège de France qui fut l’un des 3 acheteurs sur catalogue des « Gestes et opinions du docteur Faustroll » de Jarry. Enfin, passons… On ne changera pas le caractère suiviste de l’homme qui en ces occasions me parait bien descendre du singe -très récemment.(et chercher à y remonter comme vers quelque Eden perdu).
    Reste juste que le concept véritable est important -mais c’est bien qu’un concept chez Anders, c’est l’une des facettes de toute sa réflexion sur « l’obsolescence de l’homme » pour reprendre l’un de ses titres, ou comment la technique est devenue le sujet du monde quand nous n’en sommes plus que le sujet second.
    « the fact, that the world, in which we live and which determines us, is a technological one – which extends so far, that we are not allowed to say, that in our historical situation there is among other things technology, rather do we have to say: within the world’s status called « technology » history happens, in other words technology has become the subject of history, in which we are only « co-historical. »

    Autre chose : il est faux que les bolcheviks n’aient « laissés que les classiques ». Dostoïevski était interdit sous Staline, et ce n’était pas le seul. Toute une part essentielle de la littérature russe avait été remplacée par du roman prolétarien. Le graaannd romancier c’est , entre autres,Vadim Kojevnikov et ses héros du « Glaive et le bouclier » (oui, Vadim Kojevnikov, celui qui balança Vassili Grossman au KGB, manquant de peu de faire disparaître à jamais « Vie et destin », cet immense roman qui resurgit 20 ans plus tard on ne sait toujours pas comment des archives les plus secrètes du KGB. Songez qu’on avait saisi tous les manuscrits, pris les carbones des machines à écrire, et qu’on s’était évidement emparé de tous les brouillons. Ce livre ne devrait plus exister.Un état (et quel état!) -kroutchevien alors- ne saurait faire plus d ‘honneur à un auteur que de trembler devant un simple manuscrit au point de ne pouvoir se contenter d’une très classique, en URSS, « interdiction de publier »). Mais en tous cas, pour l’hidstoire des « classiques » en URSS grande cuvée on ne publie plus Merejovski et combien d’autres. Songez : interdire Dostoïevski… C’est Staline qui était dans la logique bolchevik, la vraie.

  76. XP dit :

    @J.ax

    « « I will send a famine upon the world » – même s’il s’agit en l’occurence de « faim de Dieu », elle en dit long sur la place essentielle du désir dans la nature humaine. »

    J’enfonce le clou: toutes critiques de la société de consommation et du libéralisme finissent par ce reproche ultime: ils suscitent le désir, nous rendent dépendants du désir.
    Tous les contempteurs de la publicité finissent par cette conclusion: « la pub nous fait désirer des choses dont nous n’avons pas besoin ».
    Il s’agit en réalité d’une volonté de batir une société sans désirs, et dans lesquels les besoins des uns et des autres seraient rationnellement déterminés, et fixés à l’avance. C’est en réalité un rêve promethéen, une volonté de contrôler et de déterminer ce dont les hommes peuvent avoir besoin ou envie, et c’est donc, encore une fois, les fondements ontologiques de la civilisation occidentale qui sont attaqués.

    Maintenent, la pub, on est a peu près libre de ne pas etre influencé par elle, de balancer sa télé. Mais c’est un choix, c’est une question de volonté et de libre arbitre; et c’est ça qui dérange les ennemis de la pub et de la société de consommation: ils ne leur reprochent pas de nous forcer à consommer des choses inutiles (puisque personne n’est forcé), mais qu’on ne soit pas forcé de ne pas les consommer, et que la collectivité n’impose pas aux individus ce qui est utile et qui ne l’est pas.
    C’est peut-être inutile d’avoir deux écrans plats, mais le contempteur de la société de consommation est libre d’en acheter qu’un, ou pas du tout. Alors que reproche-t-il à la pub? Deux choses: la liberté qui lui ai laissé d’écouter le publicitaire ou pas, et ma liberté d’acheter deux écrans plats et de déterminer ce qui est inutile ou qui ne l’est pas, de ne lui laisser aucun contrôle sur mon existence.
    Alors bien-sûr, je connais l’argument massu des anti-pubs: les enfants, et la dictature des marques. En effet, ils sont manipulés comme nous, mais sans les moyens d’exercer leur libre arbitre. Seulement, dans une société libre et dans laquelle il y a de la pub, les enfants ne sont pas plus imprégnés par la pub que par un discours anti-pub qui est constemment matraqué. Un ado est conditionné en partie par la propagande de Nike ou d’Adidas, mais plus encore par la propagande selon laquelle la pub, c’est de la merde.

  77. UnOurs dit :

    « …j’espère que le tailleur que je vous avais recommandé vous a parfaitement réussi votre uniforme d’Oberführer… »

    Un peu serré aux griffes, mais le brun de l’étoffe est choli 😉

  78. vaevictisnow dit :

    Rodion > « Et quand je parle de nazisme ou de millions de morts, je n’accuse évidemment pas UnOurs de rêver la nuit de Auschwitz et Birkenau, mais de développer des conceptions qui ont motivé les nazis. A la base c’était juste quelques huluberlus fascinés par la Cité de Périclès je le rappelle. »

    Encore raté. Les Allemands s’identifiaient aux Doriens, aux envahisseurs du nord, qu’ils adossaient à une théorie des climats, opposant les peuples du nord rudes et dynamiques aux peuples du sud avachis et licencieux. Ils se voyaient comme les continuateurs de Spartes pas d’Athènes.

  79. XP dit :

    @Restif.

    Je connais un petit peu Anders, un peu mieux Arendt…. J’entend bien, ce qu’ils disent, la critique de la technique, la condition de l’homme moderne, tout ça… Seulement, je ne prend pas le contre-pied de ses thèses, je me borne à decrypter ce qui se cache derrière le discours des anti-modernes contemporains, qui peut donner l’impression de rejoindre celui d’Arents, d’Heidegger, Anders, alors qu’il s’agit de tout autre chose. C’est peut-être la même chose avec Debord, je n’en sais rien, je ne le connais pas, et il me tente pas beaucoup.
    Ce qui est important, c’est qu’un même discours peut masquer des intentions tout à fait différente, selon les époques… Et moi, je m’intéresse à ce qui se cache derrière le discours de mes contemporains, uniquement.

    Pour le reste, le traitement réservé à Dostoïevski en URSS n’invalide pas mon propos. Ce n’est pas en tant que classique, parce qu’il était un classique, qu’il était interdit. Ils n’avient tout simplement pas les mêmes classiques.

  80. XP dit :

    A propos de la pub et de l’art de susciter des désirs inutiles: les désirs inutiles, ils relèvent de la futilité. Et la futilité, c’est une chose indispensable à la liberté. Le droit à la futilité, c’est celui de décrocher des choses sérieuses, des discours sérieux, et de l’emprise de ceux qui vous les imposent. Autrement dit, ceux qui vous « vident le cerveau (les vendeurs de Coca-cola) vous protègent de ceux qui veulent vous le bourrer.
    Encore une fois, c’est tout ce qu’il y a de plus concret, tout ça; pas de coca-cola dans une société régit par Karl Marx. C’est tout à fait impossible. L’Urss aurait autorisé la pub, elle n’aurait pas tenu 5 ans. C’est ou l’un au l’autre. Celui qui vous vide la tête ou celui qui vous la bourre.

    Imaginez-une seconde que TF1 soit nationalisé: beaucoup moins de cerveau disponible pour Coca-Cola…. Et beaucoup plus de temps de parole pour Albert Jacquard et Dominique Wolton…. Quel est la seule chose qui limite leurs temps de parole, à ces gens-là? Réponse, l’audimat. Ils sont dans les écoles pour bourrer le mou des enfants, mais grace au Marché, les gosses ne tombent pas sur eux quand ils se branchent sur les chaines commerciales.

  81. UnOurs dit :

    Les désirs futiles suscitent de l’activité, l’activité suscite de la richesse, pas de fusées sans production de richesse.

  82. XP dit :

    « Les désirs futiles suscitent de l’activité, l’activité suscite de la richesse, pas de fusées sans production de richesse. »

    Tout a fait.
    J’ajoute que vouloir supprimer le désir de futilité, voire même le désir de choses laides ou stupides selon le sens commun (un tomagochi, un jean déchiré au genoux, du tuning, du pop-corn) c’est vouloir supprimer le désir tout court. Les plaisirs unanimement considérés comme tels (un dimanche à la campagne, des vacances, une voiture confortable, une nourriture agréable) ne sont pas des désirs mais des besoins. Non pas des besoins liés à la survie, mais à une vie correcte. Ca ne relève pas du désir.
    Par définition, il y a désir véritable quand il est possible de ne pas désirer. Voire même quand il est à priori incongru de désirer.

    Par ailleurs, tout ce qui relève des loisirs « non futiles », échappant à la sphère marchande, doivent aussi relever du désir, car ils perdent absolument toutes leurs saveurs et leur intérêt si les exercer relève d’un choix de société.

    Voyez vous, si vous lisez des livres, même de bons livres, parce que ca relève d’un choix de société qui vous ai imposé, et bien alors il n’y a rien de pire que la lecture. Vos lectures ne seront édifiantes que si vous avez eu le choix entre lire et aller au bowling.

    A Cuba, ce connard de Castro force les ouvriers à entendre des classiques de la littérature diffusés par haut-parleurs pendant leurs heures de travail….

  83. Restif dit :

    @xp 3ceux qui vous « vident le cerveau (les vendeurs de Coca-cola) vous protègent de ceux qui veulent vous le bourrer. Vous le bourrer…ou vous le bouffer.
    Quant au « futile », il est i,hérent à l’humain. Les lois « somptuaires » prise par Auguste puis ses successeurs pour empêcher les riches romains (et sénateurs gaulois) d’étaler des manteaux de pourpre dont la fabrication d’un seul manteau valait presque une province et de se faire construire villa sur villa toutes plus démentes les unes que les autres n’ont jamais empêchés les dits riches de continuer. Parce qu’il était aussi impossible d’arrêter ça que d’empêcher les hommes de respirer. Ça a permis à Auguste & co de faire rentrer beaucoup d »‘impôts exceptionnels » et autres amendes, point (ce qui était le but, et aussi de faire de la démagogie en direction des « vieux romains » qui gueulaient qu’on avait perdu la frugalité de la bonne vieille république d’autrefois. Ça te rappelle quelque chose ?^^) . Et maintenant, nous avons les ruines de la Aisons dorée de Néron qui a donné à l’art un prodigieux développement à partir de la renaissance, quand on la met au jour, et à la suite de la Maison dorée, toutes les merveilles conservées par cete brave catastophe d’Herculanum et pompei plus toutes les splendeurs découvertes. Si on avait eu que « Frugalus frugalus », avec ses cabanes en torchis, en pierres pour les sénateurs, on aurait plus une seule statue d’antique…(dans un autre genre, si Fouquet n’avait pas été un panier percé confondant ses coffres et ceux et l’état, un dissipateur prodigieux qui a inventé Le Notre, Molière La Fontaine et énervé Louis XIV qui lui a tout piqué, on aurait pas de Grand Siècle ni de Versailles, de Mansart etc, etc.)

  84. Rodion dit :

    Et non vaevictisnow, à la base les nazis étaient fascinés par la démocratie athénienne de Périclès. Lisez donc le programme du NSDAP de 1920, vous y verrez très clairement les mots « citoyens », « citoyennetés », et « droit du sang » et cie, les mêmes salades qui nous ressortent les racialistes à deux balles fasciné par des époques où le contexte était autrement plus différent. Après qu’ils aient adaptés leur idéologie à une autre sauce, ça ne change rien à ce que c’était au départ.
    D’ailleurs c’est marrant de constater que toutes les dictatures fascistes sans exception sont fascinées par la ou leur période Antique, ce serait rigolo à étudier.

    UnOurs, et pourquoi est-ce qu’il ne devrait pas y avoir de liens entre Auschwitz et Athènes? Le nazisme était une continuation de l’Odyssée de l’Occident, dans tout ce qu’il peut atteindre en relativisme nihilisme et en destruction. Seulement on sait retenir les leçons, et on est censé comprendre que chez nous, mettre en avant la race n’a pas du tout marché.
    Vous me parlez du Japon, mais je vous ai expliqué clairement qu’il n’y avait aucun rapport. Le Japon a une civilisation qui lui est propre, un groupe de langue pour lui tout seul, une culture quasi-commune et est une île qui n’a pas à supporter le message du Christ. Nous par nature nous sommes divisés en Nation et nous sommes la seule civilisation a avoir développé autant de culture et un si petit espace.
    Vous arrivez à faire autant la différence entre un Espagnol et un Suédois qu’avec un habitant de Hokkaido et de Honshu? Franchement arrêtez un peu, c’est vous qui vous ridiculisez.

  85. Rodion dit :

    « J’ajoute que vouloir supprimer le désir de futilité, voire même le désir de choses laides ou stupides selon le sens commun (un tomagochi, un jean déchiré au genoux, du tuning, du pop-corn) c’est vouloir supprimer le désir tout court.  »

    Conception purement bouddhiste, voire musulmane, alors que le christianisme incite à faire de la tentation un bienfait. Ce qui accrédite encore la théorie selon laquelle les anti-libéraux ne se limitent pas à l’économie mais à la haine de façon générale de notre civilisation.

    « A Cuba, ce connard de Castro force les ouvriers à entendre des classiques de la littérature diffusés par haut-parleurs pendant leurs heures de travail…. »

    Ce qui est frôle avec les rouges, c’est la mise en avant de façon quasi religieuse du droit à la Culture. Rien de mieux que pour dénaturer la Culture en elle-même. Leur désir d’égalitarisme même en ce domaine cache aussi je pense une haine de l’Occident, voir de la Culture tout court.

  86. Soap-A-Roll dit :

    C’est vrai que le Japon n’as jamais été divisé , Vive le Shogun et Montjoie St-Denis !!!
    Et l’Influence de la cour et des Codes de l’Empereur de Chine , Ridicule …
    Et le Bouddhisme , tout le monde sait que Bouddha était japonais , il était déjà mentionné dans des Mangas du Moyen-Age …
    La Corée ??? C’est quoi déjà ?!?

  87. vaevictisnow dit :

    Rodion > « Lisez donc le programme du NSDAP de 1920, vous y verrez très clairement les mots « citoyens », « citoyennetés », et « droit du sang » et cie »

    Et alors ? En quoi ces notions sont-elles spécifiques à Athènes ?

    > « D’ailleurs c’est marrant de constater que toutes les dictatures fascistes sans exception sont fascinées par la ou leur période Antique, ce serait rigolo à étudier. »

    Penser la politique, l’art, le théâtre, l’histoire, etc…, sans se référer à l’Antiquité, jusqu’à la première moitié du XXème siècle, c’était assez difficile… Les dictatures fascistes n’ont été plus fascinées par l’Antiquité que les démocraties.

    N’est-ce pas un faisceau, des fasces, qu’on voit au beau milieu des représentations de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ?

  88. Bob Arctor dit :

    UnOurs dit :
    16 novembre 2010 à 11 11 38 113811

    A l’Est, la pesanteur socialo-communiste a effectivement servi d’étouffoir, bloquant les strates hautes de l’identité, mais paradoxalement a peut-être servi, de façon totalement inconsciente ou involontaire, de protection pour les très basses couches de l’identité. Au contraire de l’Ouest, où les strates hautes de l’identité sont restées foisonnantes (les Ferrari, tout ça), mais peut-être avec des dégâts profonds dans les basses couches de ce qui meut les peuples. Oui, foutrement compliqué tout ça, une identité racialo-socio-culturo-ethnique,
    ____________________________________________________

    Quand vous parlez de la « préservation très basses couches de l’identité » des peuples slaves, je ne suis pas sûr que cela soit le communisme qui en est à l’origine, mais bien plutôt l’état de pauvreté extrême suscité par les années de collectivisme, d’abrutissement idéologique et de méfiance générale suscité à l’égard du pouvoir (la trilogie « mafia-alcoolisme-fatalisme »).

    Puis cette survivance d’une identité profonde chez les slaves, que j’appelle plus simplement « xénophobie tripale », n’est aucunement une composante récente chez ces populations qui ont été longtemps confrontés à une possible submersion définitive de leur monde (invasion des mongols puis de turcs).

    N’oublions pas que si les occidentaux sont si confiants dans les populations qu’ils accueillent, c’est peut-être parce qu’ils n’ont jamais été envahis par autre chose que des blancs.

    Par exemple, on pouvait chez les polonais vouer une haine sans bornes à l’égard des juifs ET des nazis en même temps, sans que cela ne soit contradictoire. De même que sous l’ex-URSS (chantre du progressisme et de l’internationalisme de l’époque), l’accueil fait aux étudiants étrangers (arabes et africains) était aussi terrible qu’aujourd’hui dans une rame de métro moscovite blindés de skinheads.

    Alors oui, il existe une différence énigmatique entre l’occidental de base, porteur d’une naïveté à l’égard de l’étranger qui le perdra, et le racisme maladif des peuples blancs d’Orient.

    ********************
    http://news.suite101.fr/article.cfm/les-emeutes-de-grenoble-vue-par-les-medias-russes-a15336

    Les émeutes de Grenoble vues par les médias russes
    19 juil. 2010 Dimitri Vivodtzev

    article de la pravda – photo personnelleLes principaux sites d’information russes portent sur les événements de Grenoble une vision radicalement différente de celle des médias français.

    Il est toujours intéressant de savoir ce qui se dit de nous à l’étranger. Cela donne parfois l’occasion de se rendre compte que les évènements qui ont lieu en France peuvent être perçus d’une toute autre manière en dehors de nos frontières. Ainsi, les incidents qui se sont produits ces trois derniers jours à Grenoble sont perçus par la plupart des quotidiens russes comme des émeutes raciales.

    L’accent est mis sur l’origine des émeutiers
    Echo de Moscou est souvent considérée en France comme la « dernière radio libre de Russie », parfois opposée au pouvoir, et souvent du côté des démocrates. Pourtant, si France Info ou RMC avaient publié un article tel que celui que l’on pouvait lire sur le site de la radio indépendante le 19 juillet, elles auraient certainement reçu des dizaines de lettres les accusant d’être d’extrême droite.

    Le titre même de la dépêche aurait certainement à lui seul créé la polémique : « Dans le sud-est de la France, les affrontements continuent entre les ressortissants africains et la police locale ». L’accent semble être mis sur l’origine des émeutiers. Une impression qui se confirme plus bas : « Selon les témoins, 60 automobiles auraient été brulées à Villeneuve, où des magasins et des cafés auraient également été détruits. Quelqu’un aurait entendu les Français de couleur crier « à bas les blancs », mais officiellement les autorités n’utilisent pas le terme de « confrontations ethniques » pour décrire ce qui s’est passé. Rappelons que tout a commencé vendredi, lorsque les policiers, en ripostant à un tir, ont tué un immigré africain de 27 ans, Karim Boudada (Boudouda, ndlr) ».
    ********************

  89. Vertumne dit :

    « D’ailleurs c’est marrant de constater que toutes les dictatures fascistes sans exception sont fascinées par la ou leur période Antique, ce serait rigolo à étudier. »

    Oui comme les Etats-Unis des pères fondateurs ou la France du Premier Empire… Vous en êtes vraiment un de compétition vous savez ?

    PS: Désolé pour les lecteurs d’ILYS d’avoir nourri le troll… 😦

  90. Sven dit :

    Il est vrai que fonder un régime politique sur la race est quelque chose de contre productif, cependant il est important de se poser la question de comment préserver cette race sans pour autant basculer dans le type nazi.

    Je suis désolé mais même si les blancs restaient majoritaire en Europe occidental, cela ne changerait rien à la tension extrême que subissent les blancs, le fait d’avoir constamment peur, de devoir baisser les yeux, de se rabaisser… Ce n’est pas digne des caucasoides et je dirais même de n’importe quelle race.

    Je ne veux pas devenir un rat de laboratoire.

    Je suis complètement d’accord avec UnOurs mais aussi XP qui pourtant n’ont pas la même conception du comportement à adopter mais qui associé convenablement ferait un cocktail du tonnerre de Dieu!

    Je ne suis ni antisémite ni un philosemite mais il faut bien avouer que le lobby a foutu la merde avec un zèle extraordinaire.

    Mais il est absolument contre productif d’en parler, il faut savoir mettre de l’eau dans son vin même si on a l’impression que ça ressemble plus à du poison. L’heure n’est pas au combat héroïque mais à la sournoiserie la plus vil.

    Oui il faut la jouer stratégique, à la Machiavel.

  91. UnOurs dit :

    …et alors ? En quoi ces notions sont-elles spécifiques à Athènes ?
    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Juste, d’ailleurs…

    http://www.fdesouche.com/151367-israel-va-construire-un-mur-a-la-frontiere-egyptienne-pour-endiguer-le-flot-dafricains

  92. Rodion dit :

    Non Mais sans déconner…Soap-a-roal, il faut faire une différence entre des luttes de pouvoir internes et de véritables luttes d’influences inter-civilisationnels! Si vous êtes pas foutu de faire la différence entre des luttes seigneuriales et la I° Guerre Mondiale, je peux rien pour vous. Et super les influences extérieures, la Chine, la Corée, le Bouddhisme, ouahou, ils sont pas allés sur Mars non plus tant qu’on y est? Il y a quand même une sacrée différence avec l’Occident qui a conquis la planète entière et qui par nature est Universaliste, non?

    Vaevictisnow, la citoyenneté parce que héritage sanguin, c’est purement athénien. Les spartiates étaient un peu plus souples sur la parenté, mais beaucoup plus durs sur le Mérite de la citoyenneté, les nazis eux considéraient qu’il y avait des droits uniquement du fait de l’appartenance à la race allemande.
    Et il y a une différence entre s’inspirer et être fasciné, moi j’ai remarqué que tous ceux qui portent en modèle l’Antiquité sont des gens malsains. Il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé après la DDHC. Non, il y a vraiment un lien entre le totalitarisme et la fascination pour l’Antiquité, ça ne manque jamais, même les dictatures communistes mettaient en avant Spartacus et l’Albanie de Hoxha ne cessait de vanter les illyriens.

  93. Rodion dit :

    Vertumne j’ai bien dit fasciné, donc au point de vanter les héros, d’en faire constamment la promotion, pas de s’en inspirer. Cesser les insultes et réfléchissez un peu plus.

    Sven, entre 5 et 6 millions de morts, ça ne donne pas trop envie de voir ressurgir des thèses racistes, non? Et il n’existe pas de « lobby » dans la mesure où les juifs ont le même comportement en Israël qu’en France, et ce quoi que disent les ânes comme UnOurs.

  94. UnOurs dit :

    Il est vrai que fonder un régime politique sur la race est quelque chose de contre productif…
    ++++++++++++++++++++

    Absolument, un régime fondé uniquement sur la race, ça ne peut finir qu’en un élevage de bergers allemands, tordus, consanguins, mauvais et, au final, disfonctionnels.

    Pourquoi, parce que la diversité est nécessaire : je ne suis moi que parce qu’il y a l’autre, différent. Que des « moi » partout et ça finit forcément en trip schyzophrène auto-destructeur. La perfection, ici-bas, c’est peut-être beau en théorie, mais en pratique, c’est glacé, mort. L’imperfection, la possibilité de l’imperfection sont simplement nécessaires à la marche de la vie. Les liquides trop purifiés brûlent. Les résines ne prennent bien qu’avec quelques impuretés. Ne pas tenter de contrôler la vie, mais ne pas chercher non plus à en nier ses fondements.

    Donc nier que la race existe et se manifeste forcément agissante (quoique cette appellation est impropre, la notion de frontière floue etc…), c’est tout aussi stupide. Parce que la nature humaine n’aime pas l’indifférencié et que le naturel, quand il revient au galop, bin, il est pas content !

    Donc, maintenir les grands équilibres, en amont.
    Ne pas détruire les murs, avant que de savoir à quoi ils servaient.

    ++++++++++++++++++
    Je ne veux pas devenir un rat de laboratoire.
    ++++++++++++++++++

    L’expérience « diversitaire », c’est l’Ile du docteur Moreau en direct-live !

  95. vaevictisnow dit :

    Rodion > « Vaevictisnow, la citoyenneté parce que héritage sanguin, c’est purement athénien. Les spartiates étaient un peu plus souples sur la parenté, mais beaucoup plus durs sur le Mérite de la citoyenneté, les nazis eux considéraient qu’il y avait des droits uniquement du fait de l’appartenance à la race allemande. »

    Grand n’importe quoi. Vous ne savez tout simplement pas de quoi vous parlez…

  96. Rodion dit :

    Vaevictisnow, cessez de vous montrer cassant et expliquez moi pourquoi je ne sais pas de quoi je parle. Je ne suis pas un génie, je peux très bien me tromper et revoir mes positions, mais il faut l’expliquer. Vous arrêtez pas d’insulter sans raison, ça donne pas envie d’être sympa avec vous tous franchement.

  97. Rodion dit :

    UnOurs, vous êtes une truffe, personne n’a parlé de nier la Race, mais juste d’insister sur ce que crée la Race et non juste l’appartenance sanguine, qui va à l’encontre de tout et surtout qui a donné des résultats catastrophiques partout!

  98. Soap-A-Roll dit :

    Je voulais simplement abaisser le niveau , je constate que je l’ai enterré .
    Plus sérieusement , les Empires asiatiques sont des séquoias , qui oserait dire que la chine de Qin Shi Huangdi n’est pas celle de Mao ?
    Les Empires Occidentaux ont plus péris de leurs suicides que de leurs défaites , ils essaiment leurs graines et s’abattent d’eux-mêmes . Les Destins de Rome et d’Athènes auraient-ils étés si grands s’ils avaient survécus ? Berlusconi est-il l’Héritier d’Auguste ?
    Combien d’états , Nations , ex-colonies sont-elles impregnées de Droit , Philosophie , Culture Gréco-Romaine ? De l’Esprit des lumières , DDLH ?
    Combien de Confucianisme , Taoisme , Bolderisme ?
    Je ne nie pas l’Importance de L’Inde sur certains penseurs Grecs , Du Bouddhisme sur Schopenhauer , ( des Rollings Stones sur le Japon ,peut-être ?!? ) , nous sommes sur des concepts qui ne reposent pas sur les mêmes bases , les uns cherchent l’harmonie , l’union , les autres la conquête , la division . Instinct masculin ou Féminin , peut-être ?
     » Ils ne sont pas allés sur Mars , non plus ?  » Pas encore , mais si je me souviens bien , un empereur Chinois dont le nom m’échappe a batît une fusée propulsée par de la poudre à Canon , cela c’est mal terminé , il parait . J’en riz encore …

  99. Rodion dit :

    Et qui à part l’Occident s’amuse à décortiquer les histoires et les cultes de peuple dont tout le monde se fiche complètement? C’est simple, les asiatiques sont fermés et par nature ne s’ouvrent que pour accaparer ce qui est absolument nécessaire, alors que l’Occident lui est par nature ouvert, les grecs ne se sont pas inspirés que des indiens, mais aussi des perses, il y a toujours eu cette curiosité d’analyser ce que fais l’autre, même si ce n’est pas fondamentalement essentiel c’est la conception en elle-même qui fait la différence et soulève des montagnes.
    Par exemple la Chine ne sera jamais la remplaçante de l’Occident, parce qu’elle utilise la mondialisation pour assurer sa souveraineté et non pour diffuser ses valeurs.
    Je ne comprends même pas comment on peut comparer le Japon et l’Europe.

  100. Soap-A-Roll dit :

    Je ne suis pas Bridophile .
    Je n’ai jamais dit que la seule influence des Grecs était l’Inde ( Mon Dieu !!! ) .
    Je ne pense pas que la Chine remplacera un jour l’Occident , et le souhaite encore moins .
    Je n’ais pas cherché à comparer le Japon et l’Europe .
    La chine continuera à être une puissance importante , même en cas de crise industrielle , guerre civile , invasion d’aliens , mais elle ne sera jamais une puissance centrale .
    Chez les Grecs , sans vouloir faire d’Européocentrisme , l’importance des Panthéons Celtes et Germains n’est pas à sous-estimer , le goût des épopées à certainement son origine à Babylone/Sumer , pour l’architecture , les origines sont multiples etc … Il est EVIDENT que sur un territoire comme la méditerranée ( Puis l’Europe du Nord ) , autant de civilisations , peuples , cultures ne peuvent QUE s’influencer mutuellement , je ne vois pas l’ intérêt de répéter ce lieu commun .
     » Les asiatiques ne s’ouvrent que pour s’accaparer ce qui leur est absolument nécessaire  »
    L’ai-je nié ?!?

  101. Rodion dit :

    Ben alors, puisque nous sommes d’accord sur les grandes lignes, pourquoi avez-vous cherché à me remboité? ;

  102. Rodion dit :

    à me remboiter 😉

  103. Soap-A-Roll dit :

    Probablement parce que je suis une tête de con qui veut avoir le dernier mot .

  104. vaevictisnow dit :

    Rodion > C’est comme si vous m’aviez dit que les centrales nucléaires fonctionnaient au charbon.

    Vous avez quelques très vagues notions sur l’Antiquité et quand vous voyez certains mots, vous pensez à Athènes, alors que ces mots sont justement ce qui caractérisent le monde grec. Sur le droit du sang il n’y a pas de spécificité athénienne.

    Ensuite sur le fascisme de l’Antiquité. C’est vrai que les dictatures fascistes se sont inspirées de l’Antiquité, mais l’arbre vous cache la forêt. A titre d’anecdote Léon Blum, le leader socialiste, faisait des traductions du grec ancien. Lui comme le reste des élites avait fait ses humanités. L’Antiquité a inspiré l’Occident jusqu’au plus profond de ses fibres. Et tous les régimes politiques s’en sont revendiqués à un moment ou un autre. En France, de Clovis à la République, en passant par Napoléon I et III et Pétain.

    Sur ces sujets vous n’avez pas le niveau minimal pour comprendre que vous dites des bêtises.

  105. Nebo dit :

    Jean Jaurès et Léon Blum lisaient même Barrès avec intérêt et sans honte… c’était au temps où la Gauche avait une autre gueule et, il faut l’avouer, un certain panache.

    Albert Camus, lui, avait par contre un panache certain, de gauche et libertaire, il aimait la Grèce antique, la communion païenne avec les éléments de la nature, le soleil, la mer, au point où certaines de ses pages sont passées pour « fascistes » aux yeux de ce défenseur de Sartre qu’est BHL : « Quand on se proclame ainsi l’ami du monde, des choses du soleil, quand on ne se reconnaît plus d’autre loi que celle de la fidélité à la sainte loi de la nature et de ses harmonies spontanées. (…) N’y-a-t-il pas là, mine de rien, une autre matrice du pire ? n’est-elle pas, cette foi aveugle dans la nature, l’autre grande source, après l’ubris ou avant elle, du totalitarisme et, en tout cas, du meurtre ? »

  106. XP dit :

    @Nébo

    C’est tellement stupide que j’y vois paradoxalement une raison de ne pas détester BHL. Comme il n’est pas idiot, ni hystérique, j’en conclus que BHL fait le pitre. C’est un gentil escroc, et peut-être un provocateur.

  107. Dia dit :

    sur BHL mon hypothèse c’est qu’il se place toujours du point de vue du sacré, du messianisme juif, alors oui, oui, il y a distorsion du réel et grave même. La nature pour lui c’est « fasciste » oui. Entendre ici par fascisme l’horreur du paganisme, l’hypostase du mal radical – déconnecté bien sûr de toutes circonstances historiques tel l’ assaut de la technique et l’apparition d’un prolétariat urbain d’origine paysanne. BHL n’est pas une penseur du tout mais au moins c’est un publiciste cohérent du messianisme. Bien sûr il suffit d’une page de la bible pour comprendre que l’on peut génocider aussi bien au nom de D.ieu mais bon, ça BHL s’en tape : il milite.

    cekeje veux dire c’est que BHL disant ces conneries est plus cohérent que le petit Orfraie pro Mélanchon qui veut mordiller le chausson du vieux Freud au nom des ces petits poncifs bien pensant : gauchisme, féminisme, droidlom. BHL est si si – avec nous – du coté du sacré (et sacré con certes) quand d’autres sont des père Noël communistes déguisés en Nietzschéens de gauche (ô oxymore).

  108. Soap-A-Roll dit :

    Rappelons que Jaurès s’est battu en duel ( Pauvre Jeanne … ) , cela peut paraître anecdotique , mais l’honneur n’est-elle pas une valeur de Droite ??? Maintenant , même la «  » » » » » » Bête Immonde «  » » » » » » » ( ai-je mis assez de guillemets ? ) est républicaine , démocrate , droit-de-l-hommiste et anti-raciste … Si ce n’est pas anti-Nationale . Glissement de terrain , probablement … Mais c’est le progrès …

  109. Dia dit :

    Ah et merci à Nebo d’avoir zappé le troll lycéen aussi. C’était lassant à la longue.

  110. Eugène dit :

    Je ne vois pas ça comme ça Dia. Les propos de BHL rejoignent, dans un sens, ceux d’autres avant lui, les Bergé, les Benamou, lorsqu’ils proclamaient dans un édito d’un magazine tontonidolâtre leur haine du terroir et du sol. Il y une connexion dans sa tête traumatisée d’un peuple qui a beaucoup souffert, et à juste titre, on peut l’admettre, entre nature, puissance, force tellurique, enracinement, romantisme, völkisch, et je vous livre tout en vrac parce que dans sa tête , tout est en vrac. Mais lié. Il s’agit de se protéger, de se garantir presque instinctivement, lui, le nomade, le prophète du mondialisme de l’hyperclasse déraciné. Ce n’est pas nouveau. Enfin il veut que le monde lui ressemble.
    Des gens comme BHL ne peuvent que regarder avec les yeux de l’inquiétude, ou même de la terreur, les tableaux de Caspar Friedrich.

  111. Rodion dit :

    vaevictisnow@

    Je sais très bien de quoi je parle. Chez les spartiates, il y avait des notions de sang, mais on ne pouvait être citoyen qu’en le méritant, au combat, dans l’éducation, dans la vie de tous les jours.
    Le fait d’être, d’avoir du droit juste par le fait de son ascendance c’est purement et uniquement athénien, je ne vois pas comment on peut le nier. Et bien évidemment que l’Antiquité est importante, je parle moi de la fascination, au point d’en faire un âge d’or fantasmé, d’en oublier que le christianisme et 2000 ans de pensée se sont déroulés depuis. Ça c’est un truc de totalitariste, parce que les démocraties et les Droits de l’Homme que nous connaissons sont le fruit d’une évolution dont à fait parti l’Antiquité, alors que les thèses fascistes et racialistes elles se réclament de l’Antiquité, elle est là la nuance.

    Et moi je ne trouve pas la phrase de BHL stupide, mais je n’ai pas envie de débattre.

  112. Anton dit :

    Oui, c’est peut-être mieux de s’arrêter là Rodion. Vous avez déjà beaucoup fait.

  113. Dia dit :

    @Eugène
    vi vi on est bien sur la même longueur d’onde. Mais j’émettais l’hypothèse que lui, veut aller plus loin que l’instinct. Lui est plus systématique, plus absolutiste dans son refus de cela que « en vrac » vous désignez. Lui il pousse l’idée. Il essaye en tous cas et dès lors il manifeste mieux ce tout récent tropisme anti-européen de nombreux intellectuels :

    « le rationalisme a été un des moyens, un des trous d’aiguille par quoi s’est faufilée la tentative totalitaire. Le fascisme n’est pas issu de l’obscurantisme, mais de la lumière (…) La raison, c’est le totalitarisme. (…) Voilà la « barbarie à visage humain » qui menace le monde aujourd’hui. »

    Il se prend toute la tradition intellectuelle occidentale et même les Lumières comme on voit et il la « déconstruit » au nom des Droits de l’homme. Que croyez-vous qu’il entende mettre à la place sinon la tradition biblique ? Ah la la ! Quel réac ce BHL !

    Alors bien sûr, c’est con d’abord ce paradoxe : attaquer les Lumières au nom des Droits de l’homme ! Bon et puis plus, bien sûr, il n’a pas du tout, du tout l’envergure de son projet BHL anti-européen mais c’est l’ambition vous voyez ? Ce n’est pas qu’un réflexe… ça voudrait faire système.

  114. la crevette dit :

    Restif : « Quant au « futile », il est inhérent à l’humain. Les lois « somptuaires » prises par Auguste puis ses successeurs pour empêcher les riches romains (et sénateurs gaulois) d’étaler des manteaux de pourpre dont la fabrication d’un seul manteau valait presque une province et de se faire construire villa sur villa toutes plus démentes les unes que les autres n’ont jamais empêchés les dits riches de continuer. »

    Tout à fait! Non seulement les dits riches ont continué, mais ceci pour le plus grand bien des « pauvres ».
    Cet été, Denis a fait passer en catimini malgré son emploi du temps titanesque un texte à ce propos (mais je ne sais plus pourquoi il l’avait donné, c’était à propos d’un commentaire ou texte d’XP, l’intéressé se souviendra peut-être) de Donald J. Kochan, Los Angeles Time, 26 juillet 2010 sur Benjamin Franklin qui reprend presque mot pour mot ce que vous venez de dire ici :

    « L’homme de luxe peut être destructeur pour lui-même, mais en procédant ainsi il construit les vies d’autres personnes qui sont employées dans l’entreprise de création de ces choses « inutiles » : « un homme idiot et vain construit une maison fastueuse, la meuble luxueusement, y demeure à grands frais, et se ruine en quelques années. Mais les maçons, les charpentiers, et d’autres artisans honnêtes qu’il a fait travailler, auront pu par cet emploi entretenir et élever leurs familles. Le fermier aura été récompensé des soins qu’il a pris, et la propriété sera passée dans de meilleures mains. » Bien entendu, cet effet collatéral se produit à des degrés divers chaque fois que quelqu’un dépense (qu’il soit pauvre ou riche) et quelle que soit la manière (avec sagesse ou non) dont il dépense. »

    (L’article en entier ici : http://nicomaque.blogspot.com/2010/08/benjamin-franklin-sur-la-richesse.html )

  115. XP dit :

    @la Crevette

    En France, il y a 36 millions de foyers fiscaux, et 700 000 d’entre eux (soit à peu près 2%) payent 50% de l’impôt sur le revenu.

    A partir de ça, demander plus de redistribution et parler du creusement des inégalité relève de la débilité mentale, ou de l’autisme, ou du foutage de gueule.

    Je ne défend pas les riches, je défend les mathématiques.
    On peut dire d’un pays où la moitié de l’IR est acquitté par 2% de la population mais où tout le monde passe son temps à gueuler sur le creusement des inégalités que c’est un pays socialique, c’est à dire infesté par le virus du socialisme, comme on dit d’un type infesté par le virus du Sida qu’il est sidaique.

    Que l’on est la droite ou la gauche au gouvernement, la France est socialo-positive.

  116. XP dit :

    En tous cas, je tiens à préciser que si j’apprécie toujours, bien évidemment, les interventions de Restif, Vertumme, Vae Victis, UnOurs… je suis néanmoins très heureux de l’arrivée de Rodion parmi les commentateurs réguliers.
    On est d’accord ou pas avec lui, mais force est de constater qu’il est intelligent, talentueux et pas lobotomisé; c’est la définition d’Ilys, ça, non?

  117. Rodion dit :

    Merci beaucoup XP.
    Si j’ai été indélicat et qu’il y a des excuses à faire, ça sera volontiers, mais très sincèrement et sans fausse modestie, je ne pense pas mériter le qualificatif de « troll ».

  118. XP dit :

    Non, mais essayez d’y mettre les formes, quand même^^

    voilà que je fais l’abitre des élégances, maintenant. Remarquez, avec le nom que je porte dans la vraie vie, c’était tout indiqué.

  119. UnOurs dit :

    Non, des excuses ne sont pas nécessaires, « nazebroque de merde », c’est très urbain comme qualificatif, surtout sans provocation.

    P.S. Je ne réclame évidemment pas d’excuses, c’était juste pour la remarque ; on ne peut effectivement pas se sentir touché, quand le gros malhonnête n’est visiblement pas responsable. Un mot à sa maman peut-être.

  120. Vertumne dit :

    @ UnOurs: n’importe quel autre commentateur débarquant d’on-ne-sait-où et employant le terme (« nazebroque de merde ») que vous évoquez envers un pilier de la Réacosphère comme vous tout en godwinisant à tour de bras aurait été viré manu-militari par le passé. Or notre ami Rodion sait trouver les mots qu’il faut pour caresser le tôlier dans le sens du poil et ainsi prolonger indéfiniment (?) son séjour dans le salon-fumoir, et ce malgré ses bottes crottées et sa fumée de tabac froid qu’il envoie à la goule des autres convives.

  121. Restif dit :

    « Or notre ami Rodion sait trouver les mots qu’il faut pour caresser le tôlier dans le sens du poil  »
    Ça, il beurre épais… Ah Vertumne, vous souvenez-vous il y a de cela, quoi, 2-3 semaines j’avertissais de l’inutilité absolue de tout dialogue avec l’écolier? (pardon pour ce côté Cassandresque^^).C’était justement à propos d’un débat où vous tachiez d’expliquer désespérément que 2+2 font 4, mais bond, c’est un concept athéno-islamiste. non, une seule solution : le silence!. Total.

    @ L

  122. Restif dit :

    @à La Crevette : merci d’être allez recherché ce très beau texte, très vraie (et puis du coup Denis est un peu là^^). Et oui, combien d’éditions splendides du fait de Fermiers généraux frères de Monsieur Jourdain, de « Folies » fabuleuses (quand la Révolution ne les a pas détruites …).
    Il faudrait faire des centres d’élevage de riches! « Préservons nos riches », le prochain slogan à la mode!

  123. UnOurs dit :

    Vertumne, en me mettant en mode « tartine à beurrer sans casser le krisprolls » ou « poil lustré dans le sens korrekt », vous reprenez quand votre excellent blog ?

  124. UnOurs dit :

    C’est vrai que Warren Buffett est l’image même du crétin, avec sa même vieille caisse depuis 30 ans. L’argent, c’est fait pour circuler, ou dit plus précisément pour être dépensé au prorata sécurisé de ses capacités financières. Comme une boule de neige qui dévale une pente.

  125. Rodion dit :

    Vous êtes pathétiques, voilà maintenant que XP serait un gentil naïf qui accepte tout et n’importe quoi à partir du moment où on dit du bien de lui.
    Le fait est que à part pour UnOurs, mais dont la prose m’avait passablement énervé sur François Desouche, j’ai toujours constamment débattu de façon loyale avec des idées et arguments qui tenaient la route, mais à chaque fois et c’est encore le cas sur ce fil, vous ne cherchez pas à comprendre ce qui n’entre pas dans votre axe mental et vous sortez les insultes et les attaques personnelles.
    Mais étant donné que je suis bon qu’à sucer XP et que c’est la seule chose qui m’autorise à discuter ici, je continuerai à être aussi insultant avec vous que vous envers moi. Vous pourrez dire ce que vous voulez, rien que sur ce fil tout ce que je dis tient la route, et vous n’avez à opposer que des inepties.
    Ou bien alors on met les choses au point et on discute comme des adultes et on s’enrichit mutuellement, car je suis persuadé que j’ai beaucoup à apprendre de vous, mais je suis aussi persuadé de ne dire que rarement des choses idiotes.

  126. XP dit :

    Mais de toutes façons, ça n’a rien de déshonorant, de sucer XP.

    En revanche, il y a un risque de coma éthylique.

    Je me dois de le signaler.

  127. Rodion dit :

    XP, j’ai cru voir dans un bar près de chez moi une affichette vantant la bière blonde « XP ». Vous êtes vous inspiré de cela?^^

  128. XP dit :

    Sachez, mon jeune ami, qu’XP ne trouve pas son inspiration auprès des marchands de bière. Il est possible en revanche que ce brasseur ce soit inspiré d’XP.

  129. j.ax dit :

    Vous n’y êtes pas du tout Rodion !
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Chrisme
    Et bon je ne veux pas savoir qui a commencé ; ) mais je vous trouve bien tendu. Vous devriez respirer un grand coup.

  130. Vertumne dit :

    @ Restif: oh que oui vous aviez mille fois raison, mais comme Cassandre votre malédiction est de n’avoir point été cru par vos semblables ^^.

    @ UnOurs: malheureusement depuis quelques temps mon emploi du temps n’est pas assez stable pour me permettre d’alimenter mon blog. J’essaierai malgré tout de publier de temps à autre quelques articles.

  131. Rodion dit :

    j.ax, oui c’est vrai que j’ai une grande responsabilité dans ces histoires, mais je n’ai pas 100% des responsabilités et ce n’est pas moi qui ait commencé. J’essayerai d’adopter un comportement irréprochable dorénavant et ignorerait les provocations. Après tout Vertumme, Restif et UnOurs et Nebo bien qui le seul contentieux qui m’oppose à ce dernier soit la Yougoslavie (à part ça et sans « beurrer » j’ai trouvé tout ce qu’il a dit intéressant et pertinent et une de ses interventions a amélioré ma conceptions des textes sacrés) ne sont qu’une infime parti des intervenants.

    Par contre je ne vois pas trop ce que vous voulez dire avec ce lien, c’est par rapport à l’image qui est collée à mon pseudo, celle de Constantin le Grand?

  132. Vertumne dit :

    « Par contre je ne vois pas trop ce que vous voulez dire avec ce lien, c’est par rapport à l’image qui est collée à mon pseudo, celle de Constantin le Grand? »

    On parlait du pseudo de XP, Rodion…

    Finalement je vous aime bien Rodion, vous êtes drôle à votre façon.

  133. Rodion dit :

    Oups, quelle nouille!
    Ben finalement je suis rigolo et intelligent. Intelligent parce ce que je suis assez machiavélique pour manipuler avec des mots un homme dont je ne suis même pas capable de comprendre le pseudo ^^

  134. j.ax dit :

    remarquez c’est marrant… comme vous le savez sans doute déjà selon la légende Constantin aurait vu ce symbole en rêve avant la grande bataille qu’il devait remporter et après laquelle l’Empire romain est devenu chrétien.

  135. Rodion dit :

    Si c’est le cas, ça voudrait donc dire que XP et moi partageons la même attirance artistique pour Constantin.
    Si même XP vole mes inspirations, où va le monde franchement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s