La Vénus authentique

Vous aussi, en voyant qu’un arabe louche avait consacré un film engagé à La Vénus noire vous aviez subodoré un coup de pute ?

Eh bien nous avions raison une fois de plus, chers lecteurs, c’est les autres enfoirés de la radio mi-mélenchonnesque mi-people qu’est en train de devenir France Culture qui vendent la mèche : ils veulent faire débaptiser, à Paris, les rues Cuvier et Geoffroy-Saint-Hilaire pour donner à l’une le nom de ladite Hottentote, et à l’autre je ne sais pas… rue Nelson-Mandela sans doute, des fois qu’on aurait pas compris où ils veulent en venir.

Publicités
Cet article a été publié dans Observatoire de la vermine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour La Vénus authentique

  1. Vertumne dit :

    J’ai beau me creuser la cervelle, je n’arrive pas à comprendre l’extraordinaire haine que les Blancs vouent à tout sentiment de fierté ethnique chez leurs semblables. Haine qui les pousse à financer des navets propagandistes tournés par des descendants de Barbaresques devenus héritiers des frères Lumière. Qu’une sauvageonne préhistorique sans intérêt autre que celui d’avoir pu faire bien rigoler nos ancêtres devant les cruels tours de l’Evolution puisse arracher des larmes (de crocodile) des intellectuels de la Rive Gauche laisse sans voix. XP et Aquinus nous parleraient sans aucun doute d’une influence satanique mais en bon cartésien je crois plutôt qu’une espèce de virus s’est emparé de notre système nerveux et nous jette dans les bras de la mort comme des baleines sur les rochers. Peut-être sera-t-il identifié dans quelques années par des chercheurs Chinois alors que l’Europe sera devenue entièrement tropicale, et qu’un vaccin sera mis au point…trop tard certainement.

  2. XP dit :

    « Une espèce de virus qui s’est emparée de notre système nerveux et qui nous jette dans les bras de la mort comme des baleines sur les rochers », c’est beaucoup moins rationnel et cartésien que « l’influence satanique », mon cher Vertumme!

    Ah, ces agnostiques, toujours à voir la paille de l’irrationalité dans notre oeil à nous^^

  3. Bob Arctor dit :

    Commentaire intéressant trouvé chez Stag.

    http://lesenfantsdelazonegrise.hautetfort.com/archive/2010/11/01/la-belle-unanimite-des-ennemis-mortels.html?c

    « Restif a dit:
    Ps d’ailleurs même le »eux ou nous »…franchement, on ne reviendra pas en arrière. J’ai grandi dans une pension ou pullulait le lybien, le libanais, le syrien, l’algérien avec du ricain de l’argentin et beaucoup de français et il n’y avait pas de problèmes. Le seul problème majeur en France est l’incroyable faiblesse de l’état devant la délinquance.
    Comment vous comptez dépopulisez la France de gens qui en sont à la troisième génération ici? Je ne sais pas si vous connaissez le droit international, mais il est impossible de retirer la nationalité française, impossible. Aucun pays n’accepteraient vos charters et nous serions condamnés avec astreintes graves si on violait les lois internationales et signées. Même l’Afrique du Sud à du baisser les bras et ce qu’ils ont subis comme boycott ne serait rien à côté de celui auquel la France aurait à faire face. Désolé, ça déplait sans doute mais c’est la vérité,et qui veut construire sans tenir compte de la vérité se condamne à l’échec. »eux ou nous » : je crois plutôt qu’on aura du mélange, dusse cela prendre 50 ans -et ça prendra beaucoup moins,et on ne reviendra pas (en arrière de l’Histoire -mais chacun à le droit de se bercer de palfium idéologique.A tout quidam son Avenir Radieux hein !
    Si on appliquait la loi -des lois possibles,elles – dans les cités criminogènes,avec suppressions de toutes les allocs, payement des dégâts de tous genres (voitures cramés,murs maculés )des mineurs par les parents, application des lois existantes sur la récidive, les choses iraient déjà bien mieux.Ce serait VIVABLE.Évidemment il faut de l’argent pour des greffiers,des prisons,des maisons de correction authentiques.Et redorer très fort le blason du travail manuel. Suivre ce que Guiliani à fait à NY aussi.
    Sorry mais j’ai pas la veine utopiste aujourd’hui, je préfère penser d’abord à ce qui est réalisable.Et puis de toutes façons, je préfère aller lyre Ulysse »

    Admettons que l’on arrive à pacifier les banlieues, une France de nègre policés serait-elle forcément une France vivable ?

  4. sorpasso dit :

    « une France de nègre policés serait-elle forcément une France vivable ? »

    Par pour eux tant qu’ils ont auront pas leur Obama. Puis leur Mohammed. Puis une pétasse quelconque. Pour se rendre compte que ça change rien et qu’il faut des quotas. Dans toutes les professions. Pour se rendre compte que ça ne change rien et que tout le monde fait à tout le monde des procès et des pétitions et des leçons de morale pour racisme absolument tout le temps et sur tous les tons et sur toutes les ondes.

    Si on peut appeler une France vivable je préfère la guerre civile.

  5. Aquinus dit :

    Je jure, sans même savoir qu’il y avait une rue Cuvier à Paris, que lorsque j’ai pris connaissance de ce film j’ai tout de suite pensé au fait que certains diables feraient la chasse à Cuvier partout où ils le trouveraient deux siècles après sa mort – manuels d’Histoire, museums, académies, etc… ça n’a pas loupé. J’en reviens à mon idée d’écrire le futur, un peu à la façon dont Houellebecq nous y invite. Au fur et à mesure que nous quittons la spéculation propre à l’Occident, le futur devient réellement pré-déterminé et seuls des gens comme nous peuvent le décrire à l’avance. Non pas que ça changerait quoique ce soit, mais ça peut être marrant et nous faire ramasser quelques ronds. En tant que voyants.

  6. Dia dit :

    puisque nous sommes sur un blog d’érudits, je signale à votre vigilance citoyenne l’existence scandaleuse d’une rue Richet dans le 13eme arrondissement de Paris. Or, voici un court extrait de ce qu’osait écrire ce prix Nobel au début du siècle. Je cite :

    « À peine parlerons-nous des races noires car notre tâche serait alors trop facile.
    Voici à peu près trente mille ans qu’il y a des Noirs en Afrique, et pendant ces trente mille ans ils n’ont pu aboutir à rien qui les élève au-dessus des singes.
    (…)
    Ils continuent, même au milieu des Blancs, à vivre une existence végétative, sans rien produire que de l’acide carbonique et de l’urée.
    Les tortues, les écureuils, les singes, n’ont pas de tamtams, dont le bruit appelle une pluie bienfaisante, ni de gris-gris, devant lesquels il faut se prosterner sous peine de mort, ni de Mamajumbos qui se divertissent aux sacrifices humains. Les tortues, les écureuils et les singes ne consentiraient jamais à se percer les naseaux avec d’énormes pièces de bois, ni à se brûler la carapace ou la fourrure pour pouvoir montrer avec ostentation les cicatrices d’indélébiles tatouages.
    Donc les tortues, les écureuils et les singes sont bien au-dessus des nègres, dans la hiérarchie des intelligences. »

    Charles Richet (Professeur de physiologie à la Faculté de médecine de Paris – Prix Nobel (1913), L’homme stupide (1919)

    N’est-ce pas scandaleux ?

  7. Gil dit :

    Le journaleux ne propose pas de donner à la rue Cuvier le nom de la Vénus en question, mais d’un autre scientifique « non raciste ». Albert Jacquard ?

    Sinon, je vous trouve tous bien noirs (^^) en ce moment, ici, chez Stag ou ailleurs… moi qui déprime ferme, je trouve cet article de FCul hilarant. On a vraiment l’impression d’avoir atteint des limites qui seront difficilement repoussées (vous me direz que c’est comme ça depuis vingt ans et qu’elles ont toujours été repoussées, il n’empêche – on vit dans une époque d’apothéose du grotesque qui vaut son pesant de cacahouètes)… et maintenant, ce texte de Richet !

  8. Alibekov dit :

    Le but inavoué de la bouse d’Indigènes, n’était-il pas également de remplacer les plaques de Paris portant le nom de Charles de Gaulle, par les noms des terroristes du FLN ? Bien vu pour l’entourloupe, j’ai eu la même appréhension devant l’affiche du film, le nom du réal, les sponsors, cherchant en premier lieu l’objectif de la nuisance.

    Nicolas, je vous maudis pour ce post, je vais passer une sale journée. Tiens je vais prendre l’air avec le manche de pioche mdf qui dort dans le coffre de ma caisse, ça va me calmer.

  9. XP dit :

    @Dia

    « Ils continuent, même au milieu des Blancs, à vivre une existence végétative, sans rien produire que de l’acide carbonique et de l’urée. »

    Oui, ça n’a que trop d’urée.

  10. Skandal dit :

    On pourrait aussi parler des mœurs des Romains, ou des Grecs, en faire un film et débaptiser tout les noms de rues romain et grecs.

    Revenir sans cesse sur des mœurs passées pour changer le présent, je trouve cela indécent. En plus, tout le monde connait cette histoire, c’est finalement la même qu’Elephant Man, c’est l’histoire d’une époque ou le noir est vu comme une bête par des gens qui n’ont n’avaient jamais rien vu d’autre (ou si peu) et il faudrait maintenant se repentir et se flageller pour ce qu’ont fait nos ancêtres. Non merci, je n’étais pas dans le coup…

  11. Rosco dit :

    @Vertumne : le virus dont vous parlez n’est malheureusement que trop bien identifié.

    http://www.kevinmacdonald.net/

  12. Rodion dit :

    « J’ai beau me creuser la cervelle, je n’arrive pas à comprendre l’extraordinaire haine que les Blancs vouent à tout sentiment de fierté ethnique chez leurs semblables. »

    Ça serait trop long à expliquer, mais je ne pense pas qu’il y ait une haine de la « fierté » au sens strict. Moi je vois plutôt une haine de la crainte, cette crainte que l’on éprouve devant la société multiculturelle et la disparition de l’homme blanc.

    « XP et Aquinus nous parleraient sans aucun doute d’une influence satanique »

    Je n’aime pas le mot « Satan », je préfère « antéchrist », qui je pense définit cela bien mieux.

    « alors que l’Europe sera devenue entièrement tropicale, et qu’un vaccin sera mis au point…trop tard certainement. »

    Non mais c’est quoi ce pessimisme à deux balle? Il ne peut rien nous arriver puisqu’on a été élu par Dieu! Alala ces non-croyants alors…en 2015 on en rigolera de tout ça.

  13. Vertumne dit :

    @ Rosco: ce n’est, dans le meilleur des cas qu’une partie de l’explication. Parce que pour que le virus soit efficace il faut que l’hôte y soit réceptif, ou en tout cas qu’il ait des prédispositions idéologiques favorisant l’implantation de ce dernier. Et puis considérer les Blancs comme des êtres passifs soumis à des forces qui les dépassent me fait furieusement penser aux excuses de nos Gros Nez pour expliquer leurs échecs civilisationnels. Nous ne pourrons pas faire l’économie d’une révolution mentale…

    En passant, cet excellent Pr. MacDonald est à l’origine d’un parti politique visant à défendre les intérêts des Euro-américains:

    http://american3p.org/

    @ Rodion: « en 2015 on en rigolera »

    « Tu ne laisseras pas vivre le voyant » qu’il est écrit dans le Deutéronome je crois, ^^.

  14. Pôpa dit :

    « en 2015 on en rigolera de tout ça. »

    Dans 5 ans, nous prenons note. Votre optimisme ne serait-il quelque peu aveuglant ? ^^

    « Et puis de toutes façons, je préfère aller lyre Ulysse »

    Je suis bien d’accord avec l’ami Restif. Je m’en retourne, quant à moi, à Ernst Jünger.

  15. Coriolan dit :

    « Parce que pour que le virus soit efficace il faut que l’hôte y soit réceptif, ou en tout cas qu’il ait des prédispositions idéologiques favorisant l’implantation de ce dernier. »

    Parents formés à ça, école dès l’âge de 3 ans, ça ne laisse personne indemne. J’ai retrouvé un cahier du temps de l’école primaire, un cours de morale laïque (Je vous le jure…), et le premier devoir que l’on avait eu avait été de décorer la page de garde avec des dessins aux valeurs humanistes. J’avais dessiné dès personnages de toutes les couleurs qui se tenaient la main, j’avais eu un « très bien ». Voyez où je veux en venir ?

  16. Panda Bourré dit :

    Oui, oui, tout à fait…
    http://www.dailymotion.com/video/x2y318_le-camp-de-la-mort-de-la-tolerance_fun
    Un truc dans ce gout là ?

  17. Rodion dit :

    « “Tu ne laisseras pas vivre le voyant” qu’il est écrit dans le Deutéronome je crois, ^^. »

    Qu’est-ce que ça peut vous faire puisque vous n’êtes pas croyant? Et de toute façon le voyant regarde sa boule de cristal, moi je m’appuie sur des données et un raisonnement objectif, donc je ne suis pas dans cette catégorie, sinon on ne s’en sort plus.
    Ne pas confondre « prévoir » et « prédire », mais je note vos « ^^ ».

    « Dans 5 ans, nous prenons note. Votre optimisme ne serait-il quelque peu aveuglant ? ^^ »
    Moi ce que je trouve optimiste, c’est de croire que le système sur lequel est construit l’immigration de masse en Europe va perdurer le temps qu’il faudra pour que le continent soit « tropicalisé ».
    Et quand je parle de « rire », il faut lire « rire très très jaune », car bien évidemment que tout cela va laisser des traces.
    J’ai bien dit 2015, notez.

  18. Vertumne dit :

    « J’ai retrouvé un cahier du temps de l’école primaire, un cours de morale laïque (Je vous le jure…), et le premier devoir que l’on avait eu avait été de décorer la page de garde avec des dessins aux valeurs humanistes »

    Pourquoi, vous croyez que dans les cours de catéchisme on apprend aux gamins à prêcher la croisade et reprendre Constantinople aux Mahométans ? Le laïcisme de tollé rance et le christianisme mou ne sont que les supports idéologiques des peuples qui les portent.

  19. Vertumne dit :

    « Qu’est-ce que ça peut vous faire puisque vous n’êtes pas croyant? »

    Attention aux raisonnements de CAB tout de même, ILYS mérite mieux que cela.

    « moi je m’appuie sur des données et un raisonnement objectif »

    Lesquels ? J’ai hâte de parler science avec vous.

  20. Restif dit :

    @ Vertumne -un gars capable de croire que les petits scribouillis qu’il laisse sur un blog serviront de modèle à l’état français pour une loi sur l’euthanasie vous en trouvera en masse des « raisonnements objectifs ». Rodion me fatigue par sa morgue , son incapacité à voir les contradictions qui l’animent (être contre l’état et en appeler à l’état. Nous accuser d’être prisonnier de la conception française de l’état comme si on était pas en France et qu’on avait pas payé pour voir) et me rappelle Robin dans un autre genre. Perso j’arrête tout dialogue.

  21. sorpasso dit :

    @Coriolan
    Moi ce fut en classe de sixième, notre professeurE de français ayant mis en place un projet de (modeste, hein) bande dessinée, publiée à compte d’auteur, scénarisée et dessinée par les élèves de deux classes ayant pour thème « les livres ». Je fut chargé d’en dessiner la couverture. Ne sachant absolument pas quoi représenter (un livre, ça se dessine ? il y avait déjà là toute la transposition de la littérature en « objet livre » et autres « amour des mots » ce genre de conneries pour inciter les mômes à lire les mêmes merdes que leurs profs), bref, j’avais dessiné pour m’en tirer….suspens…. la planète Terre entourée d’une chaîne de petits livres anthropomorphisés qui se tenaient la main. Amen. Félicitation de tous les profs. Dieu que j’ai joui du mépris qu’ils m’inspiraient.

    L’image d’un petit pas dupe en URSS des années 70 qui récite lors de la visite de l’inspecteur son Marx parfaitement (trop parfaitement pour être honnête) devant les profs émerveillés me vient à l’esprit sans trop de problèmes.

    Ah oui et , en 3eme, des affiches en classe de dessin ayant pour thème « lutter contre le SIDA ». La mienne, pile poil ce qu’on attendait, à fond dans la doxa, a finit dans le hall d’entrée. Quelle vaste foutaise. Elle était magnifique de troisième degré : on y voyait un tableau d’école, orné d’un dessin à la craie représentant les « sigles » homme + femme – préservatif(vaguement schématisé mais assez clair) = sida avec, en détail, la main de l’élève qui tenait la craie.

    Ah les souvenirs qui remontent. Comme cette traversée de la salle des profs pendant une pause, convoqué dans le bureau de la principale pour avoir écrit « chômeur » dans la fiche d’information de début d’année à la question « futur emploi envisagé », bref, cette salle était un véritable et déprimant repaire de ratés, mal fagotés, les femmes hystérique et mal baisées, les hommes crados soit hirsutes soit puceaux à moustaches soit ados attardés, tous ennuyés et bruyants, attendant la retraite. Génial de les contempler « relâches » dans leur jus, entre eux. Il faut dire que c’était l’endroit et l’époque où les profs jouissaient encore d’une forte autorité en classe.

  22. XP dit :

    « la planète Terre entourée d’une chaîne de petits livres anthropomorphisés qui se tenaient la main. »

    ^^ T’es con!

    « Lamour des mots »

  23. Coriolan dit :

    « Pourquoi, vous croyez que dans les cours de catéchisme on apprend aux gamins à prêcher la croisade et reprendre Constantinople aux Mahométans ? »

    Non. Mais sur la page de garde du cahier, on avait un flambeau (Celui-ci), sensé représenter la flamme de la connaissance, pour bien signaler qu’on était pas comme les religieux de la classe à côté, que nous on pensait, et qu’on pensait « librement ».

    « Un truc dans ce gout là ? »

    Oui oui, exactement ça. Je crois que c’est à cause de cet épisode que ça m’a tant marqué quand je l’ai revu.

    « Moi ce fut en classe de sixième, notre professeurE de français ayant mis en place un projet de (modeste, hein) bande dessinée, publiée à compte d’auteur, scénarisée et dessinée par les élèves de deux classes ayant pour thème “les livres” »

    On vous avait pas fait le coup de la « recette du bonheur », avec des « j’ajoute une pincée de tolérance et une poignée de respect, je mélange, etc. » ?

  24. Rosco dit :

    @Vertumne : il ne s’agit pas d’une vulgaire excuse « mélanodermesque ». Lorsqu’on lit les bouquins de Kevin McDonald, on se rend compte que sa théorie est subtile et argumentée. Concernant la « réceptivité », elle est justement prise en compte : il s’agit de l’individualisme qui a fait la force, mais aussi la faiblesse, de l’Occident. Et il pointe aussi le rôle des élites, trop souvent heureuses de trouver des intermédiaires sans scrupules pour les aider à oppresser les peuples.

    Évidemment, ce n’est pas la seule et unique cause, mais c’est une cause majeure de l’ethnomasochisme occidental.

  25. Rodion dit :

    « Attention aux raisonnements de CAB tout de même, ILYS mérite mieux que cela. »

    C’était de l’humour, pas un raisonnement. Capiche?

    « Lesquels ? J’ai hâte de parler science avec vous. »

    On en aura largement le temps d’en parler quand ça sera le moment…et qui a parlé de science?

    Restif, vu que vous ne semblez pas comprendre les subtilités de la pensée, je m’en vais d’un raisonnement net clair et précis.
    D’une je n’ai jamais eu la prétention d’écrire une loi sur l’euthanasie, la politique ne m’intéresse plus depuis un petit moment, c’était une juste une façon de vous montrer qu’une loi quand elle était bien utilisées pouvait simplifier et non complexifier.
    De deux je ne m’intéresse pas à l’acte ou à la conviction mais à ce qui motive l’acte ou la conviction. C’est pour ça par exemple que je n’aime pas les évangélistes (au sens strict, je n’ai rien contre les protestants) même si ils peuvent avoir des positions politiques qui me satisfont. C’est pour ça que je préfère BHL à Zemmour, c’est pour ça que je préfère les albanais aux serbes, okidoki?
    Donc le fait que vous soyez libéral et que vous maudissiez le modèle français m’indiffère entièrement, à partir du moment ou le raisonnement qui vous a conduit à cela est le même que celui d’un républicain et d’un social-démocrate. Et c’est exactement le cas, et c’est à mon avis tout ce qui doit intéresser un blog comme ilys! Franchement loi ou pas loi sur l’euthanasie, on s’en moque complètement, ce que je critiquais c’était que Cherea dise que la loi avait en fin de compte pour objectif d’empiéter sur la liberté alors que la loi est pour moi la garantie de la liberté! Vous voyez la loi comme systématiquement une intervention, peut importe que vous l’approuviez ou non, vous pensez comme cela en républicain français, point barre!
    Pour un libéral méfiant envers l’état, la Loi doit avoir pour objectif de protéger l’individu contre l’état, et cette vision a été biaisée par la social-démocratie européenne pour diverse raisons historiques et contextuelles. Et vous vous avez montré que vous baignez là-dedans en plus de m’avoir pris pour imbécile alors que je me contentais de tenter de vous sortir le nez du caca.
    Je vous fatigue? Ben tant mieux! Franchement je me disais qu’un « blog d’élite » dont la quasi-totalité des intervenant est tombé les deux pieds dans le plat dans le « Kosovo je Srbija » avait quelque chose de très louche, comme une arnaque sur la Marchandise.

  26. Coriolan dit :

    « Pour un libéral méfiant envers l’état, la Loi doit avoir pour objectif de protéger l’individu contre l’état »

    L’individu protégé par une loi votée et exécutée par l’état ? Pitié…

    Pour protéger l’individu contre l’état, il y a les armes. Pourquoi vous croyez qu’il s’agit du second amendement de la constitution US, précédé seulement par l’amendement garantissant une liberté d’expression presque totale ?

  27. Rodion dit :

    Et le second amendement, vous l’avez pêché dans le Manifeste du Parti Communiste ou dans la Constitution américaine? Bien évidemment que c’est une loi! Une loi constitutionelle mais une loi quand même!
    La loi peut créer de la restriction, mais elle peut aussi créer du vide, si il n’y avait pas de lois américaines ou autre pour dire explicitement ou implicitement qu’on a le droit de shooter un égorgeur qui pénètre par effraction chez vous, vous pourriez être à la merci d’une inculpation pour meurtre. Donc la loi, et ce devra être strictement le cas à l’avenir, doit avoir pour objectif de protéger les individus de l’état.
    Vous ne pouvez pas nier parce que c’est une évidence, et je répète que vous pensez en socio-démocrates à voir la loi comme uniquement interventionniste.

  28. Coriolan dit :

    « Et le second amendement, vous l’avez pêché dans le Manifeste du Parti Communiste ou dans la Constitution américaine? Bien évidemment que c’est une loi! Une loi constitutionelle mais une loi quand même! »

    L’énormissime différence, c’est qu’une fois que la loi est passée et que les américains sont armés, il est trop tard pour faire marche arrière, tandis que les autres droits ne valent que tant qu’on a pas décidé de les retirer.

  29. VV dit :

    Il y a un proverbe haïtien qui dit que « la constitution c’est papier et que la baïonnette c’est fer ».

    La loi, la Constitution, sont une sorte d’instantané des rapports de force à un moment T. Elles signifient juste qu’à un moment donné une force politique a imposé sa façon de voir. Tout cela étant parfaitement réversible et évolue au fil des évolutions des forces politiques. C’est le sens du proverbe haïtien, le papier s’incline sous les rapports de force. A la manière haïtienne cela se fait par la violence, dans nos démocraties où la violence est codifiée, on change les lois et les articles de la constitution par le même processus qui a permis leur vote initial.

    Ce n’est pas la loi qui protège de l’Etat, c’est la sociologie. Si les Américains ont toujours le droit de s’armer ça veut simplement dire que les partisans du droit d’être armés sont plus forts que les hoplophobes. Quand ça ne sera plus le cas, le second amendement sera amendé encore et encore jusqu’à prohiber les armes.

    Imaginer que le papier, cette chose inerte, protège de quoi que ce soit, c’est ne pas avoir saisi la notion même de politique.

  30. Rodion dit :

    Ben merci de remonter un peu le niveau du débat les amis!
    Je pense que tout le monde admettra que l’État est une nécessité absolue, à moins que vous soyez anarchistes mais je ne le pense pas. Que des individus donnent le pouvoir à une entité, au point de l’autoriser à enfermer voir à tuer, est une sorte de pacte avec le Diable, une partie de qui-perd-gagne.
    La démocratie est née en Angleterre, et le pouvoir législatif a été donné au Parlement uniquement dans cette optique, protéger contre les pouvoirs royaux.
    Bien évidemment que la Loi n’est que le reflet du pouvoir en place (excellente intuition de Marx d’ailleurs), ce que je ne veux pas, c’est qu’on oublie son rôle premier, essentiel.
    Aristote avait décrit bien mieux que moi toute l’insaisissabilité de la Loi, l’impossibilité de trouver un équilibre entre la loi naturelle et le loi morale, entre le Bien et le Bon. C’est notre Destinée, trouver la meilleure forme de Loi possible, chercher et concevoir sans cesse, toujours remettre les choses en Question et tenter d’approcher la perfection.
    Trouver le Véritable sens de la Bible, voilà notre défi.
    Bref, tout ça pour dire que je ne conçois pas votre défiance envers la Loi, qui est selon moi contextuelle. Au lieu de la maudire il faut je pense chercher à l’améliorer.

  31. Rodion dit :

    Ah oui, et je précise à l’avance que quand je dis « la démocratie est née en Angleterre », je parle de la moderne, celle qui est le ciment de ce que l’on connait aujourd’hui.
    Désolé de l’imprécision.

  32. GrizNez dit :

    Le partie la plus comique du papier est en fait celle-ci :

    « En conserver des traces visibles dans les rues de Paris ne peut que brouiller le message de la science d’aujourd’hui. »

    La science, malheureux, est une salope qui n’a d’autre message que  » (ap)prenez moi ! ». Et en confondant ainsi morale et science vous vous placez dès lors dans une posture délicate pour critiquer ces hommes passés qui ont voulu établir un ordre civil sur des conclusions anatomiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s