Automne

Petite promenade dans les montagnes ariégeoises près de Tarascon.

La météo prévoyait de la pluie, finalement il fait plutôt beau. Il pleuvra en fin de soirée, les eaux nous auront épargnées.

La douceur du micro-climat permet de garder les animaux en montagne.

Le chemin serpente entre fougères et arbres jusqu’aux herbages.

La montagne s’est couverte de fougères et de buissons roux. Le climat est plutôt doux sur ce versant, les premières glaces n’ont pas encore fait leur apparition. A quelques kilomètres de là les cristaux de glace jonchent déjà les herbes et le sol. Et de nuit en nuit les trous peu exposés au soleil s’en emplissent.

Ici la plaine parait plus morne, le vent froid a fait perdre sa verdeur à l’herbe.

Le ciel est moins clément.

Les couleurs de l’automne couvrent les dépressions du paysage tandis que le plateau est déserté par les arbres.

L’étang d’Appy est réputé poissonneux. Les truites y connaissent une croissance plus longue ; l’étang dégelant plutôt dans la saison elle s’y nourrissent plus.

Ânes et serpents croiseront notre route sur le chemin du retour.

Publicités
Cet article, publié dans Nature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Automne

  1. Dia dit :

    c’est la desouchisation des esprits !
    Depuis que Houellebecq a fait l’éloge de jean-Pierre Pernaud, tout le monde s’y met, tout le monde veut sa hutte à Todtnauberg !

  2. heidi dit :

    Merci pour cette jolie balade!

  3. Bob Arctor dit :

    Jolies photos.

  4. Bob Arctor dit :

    Ce qui est grave emmerdant avec le paysage de la ruralité, c’est qu’il s’accorde de mieux en mieux avec celui de l’invasion migratoire et du multuculturalisme.

    En parlant de l’Ariège et de Tarascon:

    http://hebdo.nouvelobs.com/sommaire/dossier/034157/united-colours-of-tarascon.html

    Vue une fois sur Marseille TV (et oui ça existe !), un vieux berger gauchiste qui louait le cosmopolitisme de sa région, au milieu d’un décor et de bestioles qui évoquent tout sauf la culture du couscous-Maghreb.

    Voir aussi comment les plus ardents défenseurs du terroir franchouillard (des catalans du Languedoc aux Bretons en passant par les Basques) sont parmi les français les plus hystériquement antifascistes et les plus dithyrambiques face au métissage.

    Il y a quelque chose de malsain dans ce culte moderne du moisie (les fromages, la vinasse, les petits gîtes, le vieux patois) et du crâmé (en un mot, tout ce qui découle de l’immigration de masse contemporaine).

  5. UnOurs dit :

    Quel beau pays, la France !

    Et bravo pour le nouvel ILYS !

  6. XP dit :

    L’Ilys de dépannage le nouvel Ilys…. N’importe quoi.

    Décidemment, les années passent et vous vous dites toujours autant de conneries, vous. Vous en disiez déjà sur Subveversiv rien que pour m’enerver, je me rappelle… Ca nous rajeunit pas, tout ça^^

  7. Eugène dit :

    Jolie balade.
    L’Ariège est encore sauvage, et bien moins touristique que les hautes Pyrénées. On y voit malheureusement aussi beaucoup de villages désertés, avec ces belles et hautes maisons caractéristiques, rénovées par quelques anglais ou hollandais, et occupées seulement quelques semaines dans l’année. C’est étrange de traverser ces villages parfaitement rénovés et vides, on dirait des décors de cinéma.

  8. Sven dit :

    « toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. »

    Nico à l’adresse de PdeV (1999)

  9. XP dit :

    Est-ce que j’ai le droit de dire que moi aussi, les paysages de la France, ses terroirs et ses Belles Lettres me laissent relativement froid? Que je ne ne suis pas sensible aux paysages et aux terroirs?
    Que plus exactement, j’apprecie toutes ses choses-là sans y accorder une grande importance? Que la Colline inspirée et toute l’oeuvre de Barrès m’emmerdent? Que je m’emmerde à la campagne?

  10. Cherea dit :

    je ne sais plus qui disait
     » la campagne, le jour on s’emmerde, la nuit on a peur »

  11. vaevictisnow dit :

    Un con sans aucun doute.

  12. dxdiag dit :

    @bob Arctor
    les catalans du languedoc? en tout cas les seuls perpignanais qui n ‘en aient pas mare des arabes sont les arabes putaing …

  13. Dominus dit :

    Si vous vous ennuyer à la campagne, demandez vous de quoi vous vous ennuyer au juste,et puis ça passe le temps, entre autre…

  14. vaevictisnow dit :

    En tournant la tête je vois le jardin de 2500m², derrière un champ cultivé sur plusieurs centaines de mètres avec au loin la ligne des arbres. Je suis à 2 kilomètres du canal du midi, à 30 minutes de Toulouse, à 1 heure de la haute montagne. La connexion internet est correcte. Je ne vois jamais de CPF. Je suis quasiment au paradis.

    Autant je peux comprendre qu’on puisse s’ennuyer dans un studio ou un deux pièces situé dans une grande ville sordide et triste comme Paris, autant dans un cadre comme le mien ça me dépasse. ^^

  15. Cthulhu dit :

    Bosser pour remettre ILYS en ligne à la place de flemmarder à la campagne 🙂

    NB : le saucisson d’âne, c’est bon !

  16. Vertumne dit :

    Magnifiques vos photos Vaevictis(now)! On dirait ma chère Castagniccia, vos vaches étant cependant moins efflanquées…

    @ XP: « Est-ce que j’ai le droit de dire que moi aussi, les paysages de la France, ses terroirs et ses Belles Lettres me laissent relativement froid? »

    Non ^^ (sauf pour les Belles Lettres). Vous ne voyez pas ces faunes et ces dryades qui folâtrent un peu partout, ces sources qui murmurent à l’oreille des gens avertis et les arbres qui nous camouflent avec leurs feuilles écarlates ? Cette nature belle et cruelle comme une déesse antique ? Dans ce cas, il me semble bien que vous êtes un authentique chrétien cher XP ^^.

  17. Vertumne dit :

    De toute façon, la droite c’est aimer le Beau, or la nature est belle, donc aimer la nature c’est aimer le Beau, c’est à dire être de droite. Et toc.

  18. johnterbyjr dit :

    Je connais bien l’Ariège, j’ai même vécu une histoire d’amour avec l’âne que vous avez croisé… y a pas mieux j’ai envie de dire, la Corse peut aller se rhabiller.

    @ Bob Arctor

    Votre lien, c’est d’un autre Tarascon qui cause, en Provence…

  19. Vertumne dit :

    « y a pas mieux j’ai envie de dire, la Corse peut aller se rhabiller. »

    Pfff, pinzuttacciu ^^.

  20. Nebo dit :

    Douce et belle terre de France.

  21. Bob Arctor dit :

    @John Terby Junior

    Saloperie d’homonymie.

    @Nebo

    Cette terre de France m’emmerde comme XP.

    Non pas que je ne lui trouve pas d’attrait, mais ça respire de plus en plus la carte postale. Des paysages qui ne font pas sens avec la population actuelle de France. Des gîtes pour touristes anglais, des résidences secondaires pour les citadins gavés de la ville ou expulsés par l’augmentation du prix des loyers.

    Cette terre virtualisée, carte-postalisée, on la trouve aussi en Russie avec ces kilomètres de Isba désertées, et que les réacs moisies du cru (style Jean Ferrat) trouvent dommage de ne plus y avoir le paysan local s’y faire chier à récolter des pommes de terre comme au temps du « bon temps ».

    Cette terre, c’est pas la France, c’est juste le décorum végétal de la France d’après. On peut courir après le « bon temps », remater des films de Pagnol, mais aucune personne sensée, c’est dire aucun romantique lettrée, ne viendra à la regretter.

    On peut l’arpenter comme une retraite possible, ainsi que le fait Vae Victis, mais ça ne change rien à la perte de sens de la chose « rurale ». Je suis le premier à trouver ça chiant, la coupe réglée du territoire et de ses hommes sous le bulldozer républicain (processus déjà vieux), mais il y a d’autres chats à fouetter (et il y a urgence).

  22. monaparte dit :

    Moi je trouve tout çà très beau, mais je ne parviens pas à avoir cet attachement, (cet enracinement) à la Terre (« la terre et les morts », comme dirait l’autre).
    Je suis chez moi là où sont les miens, et non pas sur une terre donnée. Il n’y a pas de terre promise, pas de terrains attribués, l’Histoire c’est la lutte, la dispute incessante pour avoir quelques forêts, parcelles de champs, et rivières potables… le reste n’est que baratin, images pieuses pour décourager la masse de reprendre la route, de préférer la fuite (car nul peuple peut fuir éternellement).

    Je comprends parfaitement le sionisme dans la mesure où personne n’est légitime, les palestiniens pas plus que les juifs. La terre appartient à celui qui s’en empare (par quelque moyen que ce soit). Les hommes d’abord, le terreau après…

  23. Nebo dit :

    Ouais je sais… toussa toussa… mais moi je l’a trouve belle et douce cette terre de France, la crasse ne l’a pas encore totalement envahie. Et puis merde, je m’y suis enraciné dans cette terre de France, elle me parle, elle me réchauffe, m’enchante le coeur. Les cartes postales, toussa toussa, j’y pense pas, c’est pas mon problème en tout cas. Moi je ne m’emmerde jamais à la campagne, je retrouve un peu de ce paganisme mystérieux qui est en chacun de ceux qui veulent se donner la peine de tendre un peu l’oreille. J’aime le silence, la rocaille, la boue, les forêts et l’odeur du purin. Et j’aime le bon sens des gens de la campagne, qui parlent 10 fois moins bien le français que Tariq Ramadan. Pour moi, la France moisie c’est autre chose… la France moisie on la trouve chez le réactionnaire moyen à la Ferrat, mais aussi chez le bobo gaucho lambda cosmopolite… c’est une vieille histoire, qui remonte à Colbert puis à Rousseau… à la vermine vichyste et au parti stalinien également. Lisez « l’épi-monstre » de Nikola Genka, vous comprendrez mieux. Je suis mort de fatigue, en pleine Haute Saison à mon taf et je n’ai pas le cerveau bien en place… ce soir je fais juste le minimum syndical en matière de pensée… c’est ça la condition de prolétaire.

    Sinon c’est très bien qu’il y ait des gîtes, etc… ça fait tourner l’économie du pays… et puis les anglais sont, en ce qui me concerne, les bienvenus. Ca nous change des CPF.

    Le sens est celui que vous parvenez à donner vous-mêmes aux choses, aux faits, aux actes des uns et des autres… et puis aux vôtres. ^^

  24. sissy dit :

    magnifique photos! moi j’aime beaucoup la France! c’est un pays magnifique et chic!
    bisous de l’Italie!

  25. j.ax dit :

    Paysages, patrimoine, ce n’est pas l’essentiel surtout en ce moment, certes, mais c’est important. Je suis très admiratif des paysages suisses, tellement nets, comme manicurés. La nature respectée mais domestiquée. Les Suisses respectent leur nature et leurs paysans. Ca n’empêche pas les Suisses d’être le pays n° 1 à l’échelle européenne en matière de recherche et d’innovation. On pouvait voir il y a quelque temps des affiches de sportifs comme Schumi, Didier Cuche ou Alex Frei pour soutenir les paysans. J’aime bien ce côté traditionnel et moderne à la fois. Le Japon aussi est traditionnel et moderne. En France certaisn on décrété le folklore ringard à jamais – cf le manifeste du magazine Actuel dans les années 80. On est instamment prié de mépriser les traditions et de se pâmer devant les merveilles diversitaires. Il faudra que j’étudie le phénomène plus avant mais les Chuiches ont de très bons musiciens – je pense à une émission de fin de semaine où de petites formations acoustiques de tous styles se relaient, pour le plaisir de jouer et faire passer un bon moment, non pas faire passer un putain de message sur la société ou son mal de vivre. De même que les Américains ont encore la country, le blues, le jazz traditionnels. Le fiston ne va pas nécessairement s’en tenir là, mais c’est une bonne école. Est-ce la peste révolutionnaire qui sévit encore en France, mais comment un pays peut-il être bien dans sa peau s’il n’est pas capable d’assumer ses racines avec simplicité.

  26. Rodion dit :

    Il faut aimer la campagne et le terroir, mais pas au point de ne défendre que la campagne et le terroir, car ça conduit toujours au Nationalisme voir au Facsisme. L’idéal est ailleurs.

    Sinon tout pourri la roue de secours, j’espère que le vrai site va vite revenir. Et l’Ours vient aussi raconter ses conneries sur ilys?

  27. Coriolan dit :

    C’est toujours la même chose. Aimer la campagne, c’est un truc de citadins. D’ailleurs à l’époque, les fermiers ne souhaitaient rien tant qu’avoir économisé assez de fric pour aller vivre à la ville, se trouver un boulot de fonctionnaire et envoyer se faire foutre la nature.

    C’est pas vraiment la nature si on s’y sent bien, ou confortable. C’est pour ça qu’ils dégageaient, les fermiers, ils avaient compris la fumisterie qui entourait l’harmonie entre l’homme et la nature, ils savaient eux qu’il fallait se battre pour avoir juste assez pour pas crever.

    La vraie nature, c’est l’Alaska, et l’Alaska c’est beau.

  28. vaevictisnow dit :

    Bob Actor > « En parlant de l’Ariège et de Tarascon:

    http://hebdo.nouvelobs.com/sommaire/dossier/034157/united-colours-of-tarascon.html »

    Il s’agit de Tarascon dans les Bouches du Rhône, pas de Tarascon sur Ariège.

  29. Restif dit :

    C’est très beau, et comme ça donne envie d’y prendre le temps d’une longue ballade par temps point trop soleilleux, on y souhaiterais au contraire un de ces petits froids qui vous souffle leur vigueur au visage. Très beau mais…
    J’avoue n’apprécier vraiment les espaces qu’en en prenant possession de tout mon corps, par mes enjambées, par mon souffle, par le regard immédiat qui participe avec tout ses frères physiques à la morsure de l’instant, ma présence me donnant au paysage plus qu’il ne se livre à moi. Parvenir à n’être qu’un morceau de ce moment, pareil au personnage d’un tableau devenu formes et couleurs, tel un paysan de Bruegel l’ancien marchant dans son hiver, ou, enlacé, caché par sa compagne, cet inconnu de Gauguin dans Mahana no Atua (ou ce fumeur de pipe assis près de l’idole) . Mais attentions ! être DANS (<ital.) le tableau ce n'est pas choisir l'immobilité, c'est au contraire se fondre dans le mouvement pour faire si pleinement corps avec la nature qu'au regard inattentif on semble s'être figé-comme parait glacée la lumière de l'étoile contemplée qui engloutit dans le temps d'un regard les kilomètres par poignées immenses en un long scintillement cosmique.
    Vous me rendez bien lyrique Vae, avec vos photos…Mais voilà, je veux,non, j'ai BESOIN d' y respirer du même souffle, du même rythme que le paysage.

  30. Jazzman dit :

    Digression sur la musique en Suisse et sur l’effet inattendu de certaines lois et institutions (pour j.ax).
    Dans certains cantons comme le Valais, parti politique=fanfare.
    L’obligation légale de construire des abris anti-atomiques fournit depuis plus de 40 ans des locaux insonorisés presque gratuits à tous les musiciens amateurs et professionnels.
    Un batteur qui a fait son service militaire dans la fanfare se souviendra toute sa vie des 4 mois de tambour non-stop qu’il aura fait sous la direction d’un adjudant-chef d’orchestre.
    Chaque cours de répétition commence par une prise de drapeau avec fanfare, même sous la neige.
    Personnellement j’ai toujours eu un petit pincement au coeur en défilant au son de Aux armes Genève car c’est pour moi la preuve que même la musique militaire peut parfois contenir de l’humour au 2e degré: le pont est franchement proche de la musique de cirque et la reprise qui suit est un subtil pastiche de La Madelon vient nous servir à boire (ou l’inverse, je ne sais pas…).
    Toute ressemblance etc. ne saurait être que fortuite puisque j’étais pianiste dans l’infanterie lourde, mais à chaque cours de répétion je découvrais l’orgue d’un petit village où je ne serais jamais allé de mon plein gré.

  31. fanfaron dit :

    Le nouveau blog ilys est encore mieux que le précédent !

  32. Restif dit :

    Vous,vous avez décidé d’énerver XP. (si la chose était possible. Mais XP est un granit de zénitude).
    A part ça…Je ne suis pas du tout convaincu du rôle de « roi fainéant » de Nicolas (voir fil dîner de cons,). Allons Nicolas, on les connaît les retraités du pouvoir. C’est Staline en 41 cessant de venir au Kremlin. Ivan Grozny (le redoutable plus que le terrible) abandonnant sa cape de tsar. Malheur à ceux qui y ont cru (quoi que pour Staline, il semble bien qu’en voyant se pointer Mikoyan, Kroutchev, Molotov. Beria, Voznessenski sans prévenir dans sa datcha il ait été pris d’un doute: »Pourquoi êtes vous venus » demanda-il soudain (Montefiore,p396). Pour Mikoyan et pour Béria : »il pensait qu’on était venu l’arrêter ». Ce qui,vu sa colossale erreur d’analyse sur l’Allemagne n’aurait rien eu d’étonnant.
    Moralité : Blueberry, XP, Vae, Il sorpasso, Bidou, si vous débarquez chez Nicolas, ne ratez pas votre coup….
    Bon,en tous cas lorsque la situation reviendra à la normale (et qu’on aura purgé Yoshi)
    j’espère que l’inscription sera encore plus dure,qu’on exigera une photo et un scan de la carte d’identité.

  33. Rodion dit :

    « j’espère que l’inscription sera encore plus dure,qu’on exigera une photo et un scan de la carte d’identité. »

    Ca serait super, et qu’on accepte que les beaux gosses, comme ça je serais un des seuls à pouvoir commenter et à imposer mes points de vue, héhéhé…

  34. Restif dit :

    Hum, tout dépend des orientations sexuelles des supérieurs inconnus maîtres secrets d’ilys. Mais l’état d’esprit est excellent! (manipulation et monopole de la parole). Bravo.

  35. Rodion dit :

    Je vous remercie.
    Mais je n’ai aucun mérite, tous les honneurs vous reviennent! Certains se prévalent de cela parce que intervenants depuis plus longtemps, moi pour mon physique irrésistible. Que voulez-vous, chacun son truc!

  36. j.ax dit :

    @Jazzman
    passionnant ce que vous dites ; pas peu fier non plus que mes impressions sur la qualité de vos musiciens s’avèrent justes. Car je ne les fréquente pas, n’étant pas encore assez bon.
    Je remarque une tranquillité de bon aloi chez les jeunes Suisses. Ils vivent leur jeunesse de façon beaucoup moins angoissée que chez nous. Je ne sais plus qui, récemment, parlait de cette jeunesse « aux bras noueux », bosseuse et tranquille. C’est bien. Mes gamins seront élevés ici, si je reste en Suisse.
    Apparemment les jeunes qui passent dans l’armée apprennent vraiment des trucs, je connais plusieurs exemples, outre ce que vous me dites. Quatre mois de tambour intensif, on doit commencer à être bon en sortant de là. Dans mon ancien immeuble il y avait un vaste abri anti-atomique, si j’étais resté j’aurais investi dans les watts.

    J’adore la musique de fanfare. Au service militaire, j’étais volontiers de « corvée » pour faire les prises d’armes à l’Ecole militaire, parce qu’une excellente fanfare jouait à chaque fois. Certains airs tiraient presque des larmes, ce qui pouvait être gênant quand le colonel passait pour inspecter les rangs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s